Pour Yann Moix, Twitter est "un média d'extrême-droite"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors qu' On n'est pas couché fait sa rentrée et bascule en première partie de soirée, le chroniqueur vedette répond sur Europe 1 aux critiques dont il fait l'objet.

L'animateur a fait sa rentrée dans On n'est pas couché sur France 2, le 27 août dernier. Nouveauté de cette saison, l'émission débarquera occasionnellement en première partie de soirée. Un changement "plus convivial" selon Yann Moix, qui a profité de son passage dans le Grand direct des médias vendredi pour épingler les réseaux sociaux, où les critiques le concernant ne sont pas tendres.

"Twitter est un média d'extrême-droite". "Il y a un truc qui s'appelle Twitter où le seul fait d'être sur Terre, le seul fait de respirer, de vivre est déjà un problème en soi pour 80% des gens qui s'excitent derrière leur clavier", lance le chroniqueur qui avoue ne plus taper son nom sur Internet depuis 2012. "Je lui ai dit [à Vanessa Burggraf, sa nouvelle acolyte, ndlr] 'ne tape jamais ton nom sur Internet'. Moi, je me sens très bien dans ma peau". "Si on considère que Twitter est un média, alors c'est un média d'extrême droite car les médias où il y a des attaques physiques, et on le sait depuis les années 30, sont des médias d'extrême-droite". Citant l'écrivain Georges Bernanos, il conclut : "Les ratés ne nous rateront pas".

"Caprice, anonymat et haine". "Ceux-là même qui vous crachent dessus sur Internet peuvent vous croiser dans la rue en vous disant "salut Yann comment ça va ?", regrette le chroniqueur qui se serait déjà fait insulter dans la rue. "C'est éphémère, les gens ont des déclarations haineuses à telle heure et le lendemain, ils sont passés autre chose", poursuit-il. "C'est capricieux, anonyme et haineux", lâche t-il enfin dans une voix qui trahit une lourde colère. 


Nouvelle collègue, nouveaux horaires. Remplaçante de Léa Salamé, qui reste sur France 2 et présentera une émission culturelle, Vanessa Burggraf remporte tous les suffrages auprès du chroniqueur : "Je l'adore, elle est comme moi, totalement obsessionnelle", répond, enthousiaste, Yann Moix. "C'est une grosse bosseuse qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je me sens très bien avec elle", avoue t-il. Yann Moix salue également le basculement occasionnel de l'émission du samedi soir en prime time. Il explique : "23h30 est une heure plus punk. Là, on garde la curiosité d'ONPC, mais le ton sera plus amical".