"Nonce Paolini n'a pas bien préparé l'avenir" de TF1

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jamal Henni, journaliste pour BFM TV, est le co-auteur d'une enquête sur TF1. Il est revenu sur son investigation au micro d'Europe 1.

INTERVIEW

Que reste-t-il de TF1 après le départ de Nonce Paolini ? En février 2016, le président-directeur général du groupe TF1 quittait son poste, après huit années à la tête de la première chaîne de France. C'est cette période de règne qui a intéressé Aude Dassonville (Télérama) et Jamal Henni (BFM TV) pour leur livre TF1 : Coulisses, secrets, guerres internes. Ce dernier était dans Le grand direct des médias pour évoquer son enquête.

"Il n'a pas bien préparé l'avenir". Dans son ouvrage, Jamal Henni dresse un bilan un peu sévère des années Paolini à la tête de TF1. "Au début, il a renouvelé le management, les programmes. (...) Il a trouvé les hommes clés", a reconnu le journaliste de BFM TV. Mais concernant la suite et notamment son départ de TF1, Jamal Henni est plus dur. "A la fin, il n'a pas bien préparé l'avenir, à la fois en termes de programme (...), de management (...) et aussi concernant le numérique", a indiqué le journaliste.

Le couac Axel Duroux. Jamal Henni a critiqué l'ancien président de TF1 au niveau de son management. "Il n'a pas su faire émerger un numéro 2", a affirmé le journaliste. "On est allé chercher son successeur ailleurs", en la personne de Gilles Pélisson.

Jamal Henni a également cité l'exemple de Axel Duroux, président du directoire du groupe RTL de 2005 à 2009, pour illustrer son affirmation concernant le management de Nonce Paolini. En 2009, Axel Duroux est approché par TF1 pour devenir directeur général du groupe. "On pensait que c'était lui qui succéderait à Nonce Paolini". Mais quelques semaines plus tard, Axel Duroux quitte son nouveau groupe. "En six mois, Nonce Paolini n'en voulait plus", a expliqué le journaliste de BFM TV.