Nicolas Canteloup : sa chronique saluée par les auditeurs émus

  • A
  • A
Partagez sur :

#E1MATIN - Lundi matin, Nicolas Canteloup a assuré une "revue de presque" sobre et grave, deux jours après les attentats. Un texte salué par les auditeurs d'Europe 1. 

Vous avez été très nombreux lundi matin à réagir sur les réseaux sociaux, à l'heure de la chronique de Nicolas Canteloup. Au cœur d'une édition spéciale menée par Thomas Sotto, l'imitateur a tenu à maintenir son rendez-vous, mais dans un registre différent des "revues de presque" que vous retrouvez chaque matin.

À 8h40 lundi, les auditeurs d'Europe 1 ont pu entendre un Nicolas Canteloup grave. Pas de titres à la Marc-Olivier Fogiel, pas de cris hystériques d'une Nadine Morano ou de dispute conjugale entre Marine Le Pen et "Loulou". Lundi matin, Nicolas Canteloup s'est approprié le ton posé de Guy Carlier. 


"Vendredi, l'amour avait le son d'un petit SMS inquiet : T'es où ? Rentre vite. (...) La mort, elle, avait le son d'une kalach. Vous avez remarqué que dans le mot kalach, il y a le mot lâche ?", a demandé à l'antenne Nicolas Canteloup. L'humoriste s'est moqué de ce "kamikaze belge qui se fait exploser aux abords du Stade de France, tout seul, comme un con, sans blesser même une merguez ou une barquette de frites". "À ceux qui disent que ceux qui ont fait ça sont des chiens, je dirais : vous êtes gentils, vous arrêtez d'insulter mon clebs !", a t-il poursuivi. 

Une chronique qui a ensuite proposé aux auditeurs quelques notes d'Imagine de John Lennon, après ces quelques phrases : "La France, elle t'emmerde. Elle t'emmerde, en terrasse, elle t'emmerde devant une bière ou un thé vert. (...) Nous sommes Charlie, vous êtes charpie." 

Les auditeurs d'Europe 1 ont aussitôt fait savoir leur émotion, avec le hashtag #E1matin. "Du sourire aux larmes devant la bouleversante Revue de presque de ce matin", écrit par exemple @Thony911, rejoint par @TitCas qui souligne "beaucoup d'émotion et quand même des sourires" dans ce qu'elle a entendu sur Europe.  @Sebrigolo salue un "superbe texte", comme @Eleusis2475 qui se dit "émue aux larmes" par le texte de Nicolas Canteloup. Nikos Aliagas, fidèle de la revue de presque qu'il commente régulièrement sur Twitter, voit dans son ami Canteloup un "équilibriste des mots". Le chanteur Grégoire invite, lui, ses followers à réécouter la chronique en vidéo.