Mort de Michel Bouchet : l’hommage de José Covès

  • A
  • A
Mort de Michel Bouchet : l’hommage de José Covès
Michel Bouchet est mort à l'âge de 90 ans. Il considérait le cheval de course comme une "oeuvre d'art" @ France 3
Partagez sur :

Le spécialiste des courses hippiques Michel Bouchet est mort à 90 ans. Voix du turf sur notre station, José Covès rend hommage à son ancien collègue d’Europe 1.

C’est un grand nom des courses hippiques qui s’en est allé. Le journaliste Michel Bouchet est mort à l’âge de 90 ans. Spécialiste des courses, il est longtemps intervenu sur l’antenne d’Europe 1, avec José Covès et Thierry Rolland. Les auditeurs turfistes se souviendront de “l’interdit de Michel Bouchet” où il "interdisait" à des chevaux de remporter une course. Il considérait le cheval comme une "oeuvre d'art". 

José Covès, qui assure les paris hippiques sur Europe 1, a tenu à lui rendre hommage. Voici son texte :

Michel Bouchet, fils d’un grand vétérinaire est né à Chantilly sous les sabots des pur-sang. Résultats des courses : une passion chevillée au corps. Son besoin de transcrire son ressenti, de faire partager ses émotions, ne tenait qu’à lui. Expliquer toujours et encore ce microcosme étranger au grand public.

Il était toujours prêt à vous raconter avec une gouaille à nulle autre pareille, la petite et la grande histoire de l’hippisme. Il était une voix sur Europe le samedi, où j’avais le plaisir de le titiller en direct sur ses chevaux qui ne seraient pas « casqués » comme il disait, dans le tiercé dominical. Notre émission fut un succès d’audience grâce à son parler vrai , il avait réponse à tout.

Il fut aussi l’un des piliers de Week-End, à l’époque le numéro 1 de la presse spécialisée. Dans les années 1970, journaliste débutant j’ai rencontré “Boubou”, son surnom à la rédac. Tout de suite, il m’a mis en selle à sa manière : “Écoute, mon p’tit gars, si t’as besoin, je saute dans mes galoches et je viens de donner un coup de main”. Et il m’a entraîné à le suivre en m’ouvrant les portes des grandes écuries.

Cette joie de vivre à cheval sur sa passion, en toute simplicité, c’était tout lui ! Il s’était inscrit dans un autre temps, une autre façon de vivre les courses, dans une autre culture. Un journalisme à l’ancienne, peut- être !

Michel a décidé de faire le grand saut dans l’inconnu. Bouchet ne fera plus la course en tête. Il avait 90 ans.