Miss France : Geneviève de Fontenay "soulagée" par l'accord avec Endemol

  • A
  • A
Miss France : Geneviève de Fontenay "soulagée" par l'accord avec Endemol
Geneviève de Fontenay a fondé le concours Miss Prestige national en 2010.@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La fondatrice de Miss Prestige national a mis fin à un conflit de trois ans avec la société Miss France.

La hache de guerre est enterrée. Interrogée jeudi dans le Grand Direct des médias sur Europe 1, Geneviève de Fontenay s'est félicitée de l'accord trouvé avec la société Miss France afin de mettre fin à leurs différends à propos du concours de beauté. "C'est un soulagement", a-t-elle affirmé. "Je pense que mes appels ont été entendus".

"Pas de quoi se prendre la tête". Geneviève de Fontenay, qui avait fondé le concours Miss Prestige national en 2010, indique avoir renoué le dialogue avec Sylvie Tellier, la patronne de la société Miss France. "Quand j'avais rencontré Sylvie au mois de janvier, je lui ai dit "bon Sylvie, il faut arrêter tout ça, on ne va pas faire ça éternellement, laissez-moi terminer ma vie tranquillement", a-t-elle raconté. "Ce n'est jamais que des concours de beauté, il n'y a pas de quoi se prendre la tête".

>> Ecoutez Geneviève de Fontenay dans le Grand Direct des médias sur Europe 1 :



Geneviève de Fontenay concède aussi que la guerre judiciaire avec Endemol, propriétaire de la société Miss France, l'a contrainte à dépenser de fortes sommes en frais d'avocats. "Ça m'a coûté tellement cher que c'est la première année où je suis non imposable", a-t-elle indiqué. Mais maintenant, "la page est définitivement tournée", a-t-elle assuré.

La fin de trois ans de guerre. Endemol et Geneviève de Fontenay ont mis fin à leurs différends, avec l'arrêt de l'ensemble des procédures qui les opposaient depuis 2010, ont annoncé mercredi à l'AFP les deux parties. C'est donc la fin de trois ans de bisbilles. En 2010, Geneviève de Fontenay en conflit éthique avec Endemol qui lui avait acheté l'élection Miss France, avait quitté le groupe audiovisuel et lancé une procédure devant les prud'hommes. Elle avait également fondé son propre concours de beauté, Miss Prestige national, lui-même attaqué en justice par Endemol. L'an dernier, un tribunal arbitral lui avait interdit d'organiser l'élection de Miss Prestige national 2013, jugeant qu'elle avait "commis des actes de parasitisme, de dénigrement et de désorganisation de la société Miss France".

"Des relations apaisées." Les deux parties ont donc fumé le calumet de la paix. "Geneviève de Fontenay et la Société Miss France se sont rapprochées (...) et se sont mises d'accord sur un certain nombre de principes et de règles pratiques concernant l'organisation et ou leur participation aux concours de beauté, afin de pouvoir poursuivre leurs activités respectives sereinement et sans confusion", a indiqué la société Miss France dans un communiqué. Il est convenu que le concours de Miss Prestige national aura lieu à partir du 7 janvier de chaque année, "pour qu'il n'y ait pas de confusion entre cette élection et l'élection de Miss France, qui se tient traditionnellement en décembre". La Société Miss France et Geneviève de Fontenay "confirment leur souhait d'entretenir des relations apaisées, placées sous le signe du respect mutuel tant pour leurs activités que pour leurs différents partenaires".