Marine Le Pen se désabonne de Canal+, ces "bobos méprisants"

  • A
  • A
Marine Le Pen se désabonne de Canal+, ces "bobos méprisants"
Marine Le Pen.@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - La présidente du FN ne veut plus "donner d'argent" à la chaîne cryptée.

Un tweet rageur. Le nombre d'abonnés à Canal+ a diminué en 2013. Et Marine Le Pen vient d'accentuer la tendance. Dans un tweet publié samedi, la présidente du Front national annonce - en caractères majuscules et avec trois points d'exclamation - qu'elle se désabonne de la chaîne cryptée. "J'aurais dû le faire depuis bien longtemps", ajoute-t-elle.



"Des bobos horribles, plein de mépris". Interrogée lundi matin sur i>Télé (une chaîne du groupe Canal+), Marine Le Pen s'est expliquée sur ce tweet. "Ils sont insupportables", a-t-elle dit à propos de la chaîne cryptée. Pour elle, ce sont "des bobos horribles, pleins de mépris, de morgue". "C'est d'un conformisme !", a-t-elle ajouté. "C'est le prêt-à-penser, c'est affreux, ils sont méprisants à l'égard de millions d'électeurs".

Pour la présidente du FN, Canal+, ce sont "des gens qui traitent les électeurs du Front national comme des sous-citoyens, avec violence, avec mépris, avec haine, je considère que mon rôle de citoyenne, c'est de ne pas donner d'argent à ces gens-là".

Le Petit Journal refoulé de ses vœux. Les relations entre Marine Le Pen les journalistes de Canal+ n'ont jamais été au beau fixe. L'un des derniers incidents en date est survenu en janvier, lorsque Le Petit Journala été refoulé des vœux à la presse de la présidente du FN. "Un certain nombre de médias sont dans un combat politique clair et exprimé, d’ailleurs c’est tout à leur honneur - d’autres le sont mais ne le disent pas", avait déclaré Marine Le Pen pour justifier ce refus. On se souvient également des échanges tendus entre la leader frontiste et la journaliste Anne-Sophie Lapix, lorsque celle-ci présentait l'émission politique Dimanche+ sur la chaîne cryptée.

sur le même sujet, sujet,

ON N'ENTRE PAS - Le Petit Journal refoulé des vœux de Marine Le Pen

LE LAB - Et Marine Le Pen accusa Anne-Sophie Lapix, "commissaire politique"