Marina Carrère d'Encausse : "Les sujets tabous, ce sont ceux qu'il faut aborder"

  • A
  • A
Partagez sur :

Place à la santé ! Lundi, le Grand direct des médias dévoilait les coulisses du Magazine de la santé présenté sur France 5 par Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse. 

INTERVIEW

Chaque après-midi sur France 5, Le magazine de la santé rend la médecine accessible. A l'antenne depuis 18 ans, le programme a abordé tous les sujets, des plus bénins ou aux très pointus, mais toujours sans tabou. La co-présentatrice Marina Carrère d'" target="_blank">Encausse et le rédacteur en chef Benoît Thévenet étaient invités dans Le grand direct des médias pour dévoiler les coulisses de leur émission.

Michel Cymès et Marina Carrère d'Encausse sont de vrais médecins. L'équipe du Magazine de la santé est en grande majorité composée de journalistes. "Seuls Michel (Cymès) et moi sommes médecins et c'est quelque chose qui était très voulu parce que cela nous permet d'avoir la distance nécessaire et de ne pas faire de corporatisme", explique Marina Carrère d'Encausse qui précise que cette disposition permet de se placer du point de vue du patient et non du médecin. A noter que Michel Cymès exerce toujours sa spécialité d'ORL en dehors des plateaux de télé.

Planning millimétré. L'émission ,"c'est tous les jours en direct sauf le vendredi", indique l'animatrice. "Je commence par aller chez le coiffeur tous les jours", révèle-t-elle. "Puis j'arrive à l'émission, je vois comment s'organise le journal, on met tout en forme. A midi, on fait ce qu'il ne faut pas faire : manger une salade à toute vitesse devant l'ordinateur. Ensuite tout s'enchaîne : maquillage, répétition, le direct et l'organisation du lendemain."

Un gros débriefing se fait "une fois par semaine" en temps normal, ajoute Benoît Thévenet. "S'il y a des choses à dire sur l'émission qui vient de se dérouler, on le dit immédiatement en sortant du plateau ou pendant l'émission d'ailleurs ce qui permet de rectifier le tir", précise le rédacteur en chef, qui intervient également sur le plateau comme chroniqueur.

Fous rires légendaires. Marina Carrère d'Encausses et Benoît Thévenet avouent "se parler beaucoup dans l'oreillette. Cela peut être pour une idée de question, une expression mal choisie... Cela peut-être des grosses bêtises. A ce moment-là, je préviens le réalisateur pour qu'il fasse un gros plan sur Marina", s'amuse Benoît Thévenet. L'émission est d'ailleurs également connue pour " target="_blank" id="__mce_tmp">ses fous rires légendaires. Ce qui est parfois salvateur après avoir parlé de sujets difficiles. 

Une restriction : ne pas tomber dans le graveleux. Après 18 ans d'antenne, les sujets tournent parfois en boucle mais l'équipe s'attache à les traiter sous différents angles. Quant aux interdits, "il n'y en a aucun", assure Marina Carrère d'Encausse. "Les sujets tabous, ce sont ceux-là qu'il faut aborder. C'est pour ceux-là que les patients n'osent pas aller consulter alors que des traitements existent. Effectivement, ce n'est pas simple de parler d'incontinence anale à 14h." Pas évident, mais utile pour les patients. Il n'y a donc qu'une restriction : ne pas tomber dans le graveleux.