"Maison à vendre" (M6) : "Les propriétaires ne payent rien"

  • A
  • A
Partagez sur :

Depuis 2007, M6 aide des propriétaires à vendre leur bien. Sur Europe 1, la décoratrice Sophie Ferjani et la productrice Pascale Albertini racontent comment sont choisies les maisons sélectionnées.

INTERVIEW

Elle fait partie des émissions phares de M6. Maison à vendre, à l'antenne depuis 2007, rassemble plus de 3 millions de téléspectateurs à chaque diffusion. Dans Le grand direct des médias, la décoratrice Sophie Ferjani et la productrice Pascale Albertini racontent comment sont choisies les maisons sélectionnées.

"Une petite situation d'urgence". Depuis neuf ans, le programme a permis la vente de 118 maisons, contre douze invendues. Des statistiques qui parlent d'elles-mêmes. Mais comment sont sélectionnés les heureux propriétaires ? "C'est un appel à candidature que l'on met sur le site de M6 et les gens viennent vers nous. Ils sont souvent en difficulté pour vendre leur maison", indique Pascale Albertini. Divorce, raison de santé, déménagement : tous les profils se présentent à M6. La chaîne s'oriente la plupart du temps vers des maisons non vendues depuis longtemps, dans "une petite situation d'urgence".

Un mois de préparation pour la décoration. Une fois que l'équipe de casteurs et la production valident la maison, c'est au tour de la décoratrice de jouer son rôle. "J'y vais pour tout mesurer, tout regarder. J'ai un droit de veto éventuellement. Il y a un vrai travail de préparation. Il me faut un bon mois pour fabriquer cette émission : faire les plans, imaginer les travaux, imaginer la décoration, faire les devis", explique Sophie Ferjani.

"Les propriétaires ne payent rien". Les modifications réalisées pour améliorer la maison ne sont jamais importantes. "On ne fait que des petits travaux", assure la décoratrice, "normalement ce sont des travaux qu'on peut faire soi-même, en cinq ou six week-ends". Des rénovations qui ne coûtent pas un centime aux propriétaires, c'est là toute la particularité de l'émission. "Les propriétaires ne payent rien, ni les travaux, ni les meubles qu'on leur laisse", conclut Pascale Albertini.