Loana : "J'étais un agneau dans une meute de loups"

  • A
  • A
Loana : "J'étais un agneau dans une meute de loups"
Partagez sur :

A bientôt 40 ans, l'ex-vedette du Loft a changé. Moins fragile, elle continue la télé-réalité, voit son passé avec recul et ne manque pas de projets.

INTERVIEW

Après avoir traversé une période difficile, l'icône de la télé-réalité fait son grand retour. Loana participera aux Anges de la télé-réalité sur NRJ12 et son nouveau disque de reprises d'Elvis Presley sort mardi, pour la Saint-Valentin. Pour cette double actualité, la starlette du Loft était l'invitée du Grand direct des médias.

Loana rassure d'abord son public : "Je vais beaucoup mieux et je suis heureuse en ce moment." Si elle va bien, c'est notamment grâce au public qui lui a offert "beaucoup de soutien, de l'encouragement et ça fait énormément plaisir". Elle évoque aussi et surtout "son moteur" : sa maman, auprès de laquelle est retournée vivre dans le Sud. 

"Je fais ce que je veux !". Pour renouer avec son public, elle va participer à une dizaine d'épisodes des Anges, diffusés au mois de mars. "Ce n'était pas forcément pour réapparaître à la télévision, c'était plutôt par nostalgie parce que j'avais fait Les Anges 2 à Miami". Elle opère ainsi un "retour aux sources. Je trouvais ça très drôle de refaire les Anges au même endroit." Au passage, Loana ne se prive pas de tacler Benjamin Castaldi qui a déclaré que ce n'était pas une bonne idée de la revoir dans une télé-réalité : "J'en ai rien à faire, je fais ce que je veux !"

Entendu sur Europe 1
Je suis arrivée à Paris en septembre 2001 avec une valise et mon chien et personne pour m'aider, Benjamin Castaldi compris

"Un agneau dans une meute de loups". L'animateur a aussi indiqué regretter son manque de soutien envers Loana à la fin du Loft. "On m'a complètement laissée tomber, confirme Loana. Je suis arrivée à Paris en septembre 2001 avec une valise et mon chien et personne pour m'aider, Benjamin Castaldi compris. C'est bien qu'il le reconnaisse seize ans plus tard. Après tout ce qui s'est passé, j'aurais apprécié que la production ou lui m’accompagne, m'aide ou m'explique ce qui s'était passé durant ma participation au Loft. Mais j'étais lâchée dans la nature, un peu comme un agneau dans une meute de loups."

"Je continuerai". Loana explique avoir dû tout faire par elle-même. Avec le recul, elle s'auto-analyse : "Il y a des choses que j'ai réussies, d'autres que j'ai ratées. Ça fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Je n'en veux à personne. Je n'ai aucune rancune. J'ai beaucoup changé. Je me dis qu'on ne peut pas changer le passé. On ne peut qu'améliorer le futur." Son expérience de pionnière de la télé-réalité lui a aussi permis de conseiller ses camarades des Anges, un peu comme pour les protéger maintenant qu'elle-même a appris à avoir une carapace qu'elle n'avait "pas à 20 ans".

Elle ajoute : "Faire de la télé-réalité ne me dérange pas. Je viens de là, cela a été ma baguette magique. Je continuerai encore si on me le demande." Loana avoue aussi qu'elle "adorerait avoir son émission." Un programme pour suivre sa vie au quotidien est d'ailleurs en projet, tout comme un livre qui retracerait sa vie de la sortie du Loft à ses 40 ans cette année.

Message à sa fille. Reste un regret, celui de n'avoir que de très faibles contacts avec sa fille qui a aujourd'hui 19 ans. "Elle ne me répond jamais, silence radio, indique-telle avant de déclarer pour l'intéressée : "Je l'ai aimée, je l'aime et je l'aimerai jusqu'à la fin de ma vie."