Les ventes de newsmagazines et de presse people en forte baisse en 2015

  • A
  • A
Les ventes de newsmagazines et de presse people en forte baisse en 2015
PHOTO D'ILLUSTRATION@ HOCINE ZAOURAR / AFP
Partagez sur :

Les presses d'opinion, féminine et télé tirent mieux leur épingle du jeu que les autres.

Les ventes de newsmagazines et de magazines people ont fortement baissé en version papier en 2015, selon des chiffres de vente publiés par l'ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias) jeudi. Parmi les chutes les plus marquantes, L'Express voit ses ventes baisser de 16,6% sur l'année 2015, à 338.000 exemplaires en diffusion payée en moyenne.

Au cours de cette année marquée par un conflit social après son rachat par le groupe Altice, le magazine s'est fait doubler par Le Point (364.000 exemplaires), dont les ventes ont pourtant également baissé de 5% sur l'année. Malgré une nouvelle formule lancée fin 2014, et en dépit de la forte actualité qui a porté les ventes de quotidiens, L'Obs voit aussi ses ventes baisser de 13% en 2015, à 401.000 exemplaires en moyenne.

Valeurs actuelles et Le Monde diplomatique en progrès.Paris Match continue de dominer le classement des hebdomadaires, avec 555.000 exemplaires chaque semaine (-4%). La presse d'opinion se porte plutôt bien, comme le montrent l'hebdomadaire Valeurs actuelles, marqué à droite (+5,4% à 116.000 exemplaires), et le mensuel Le Monde diplomatique, marqué à gauche (+15,2% à 128.000 exemplaires).

La presse people, elle, est en forte baisse et certains titres s'effondrent. Public voit ses ventes chuter de 27,7%, à 158.300 exemplaires, Closer de 12,7%, Ici Paris et Gala de 6%, Voici et VSD de 4%. Seul Oops! rebondit en 2015 (+2,2%), après des années de forte baisse. L'hebdomadaire de faits divers Le Nouveau détective voit aussi ses ventes chuter de 12%, à 149.000 exemplaires en moyenne.

Causette se distingue. La presse télé, le genre le plus diffusé en France, tire son épingle du jeu, troquant des ventes en baisse régulière depuis plusieurs années (-4,7% en 2015) contre une forte progression de ses applications et sites mobiles (+23,2%). La presse féminine résiste, à 3,2% de baisse en moyenne en 2015 contre 4% en 2013 et 2014, et peut compter sur une forte hausse de ses ventes numériques. Le magazine féministe Causette se démarque avec une hausse de ses ventes (+4,8%, 62.000 exemplaires en moyenne).