Le palmarès des Gérard de la politique

  • A
  • A
Le palmarès des Gérard de la politique
Une vingtaine de personnalités politiques ont été récompensées.@ Reuters/Maxppp
Partagez sur :

Les membres du gouvernement en ont pris pour leur grade. Mais la gauche n'est pas épargnée.

Ils se seraient sans doute bien passés de cette distinction. Mardi soir, les premiers Gérard de la politique, prix destinés à récompenser "le pire de la politique", ont été décernés lors d'une cérémonie diffusée sur Paris Première.

Une distinction atypique qui reprend le concept des "Gérard de la Télévision" et des "Gérard du Cinéma", dans la même veine potache.

Villepin a vu "la Vierge Marie"

Nicolas Sarkozy remporte le "Gérard de la petite phrase qui les suivra jusqu'à la tombe" avec son célèbre "Casse toi pauv' con". Dans cette catégorie, il était opposé à Jacques Chirac, Ségolène Royal, Rachida Dati et Valéry Giscard d'Estaing, pour son célèbre "Au revoir !".

Eric Besson obtient quant à lui le "Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée", et Dominique de Villepin celui auquel "la Vierge Marie est apparue" pour l'appeler à se présenter en 2012. Le jury a estimé que malgré l'ardeur de l'ancien Premier ministre, le leader de République Solidaire "va se manger un vieux 0,4% dans la face".

Lang et Duflot récompensés

Frédéric Lefebvre obtient pour sa part deux Gérard : celui du "simplet dont on frémit à la pensée qu'il ait des responsabilités", ex-aequo avec le président des jeunes UMP, Benjamin Lancar. Le secrétaire d’Etat au tourisme se voit aussi remettre le "Gérard du ministre qui lèche le plus les bottes de son président", en référence à sa phrase : "Nicolas Sarkozy a un tort, c'est qu'il a raison trop tôt".

Si les membres du gouvernement sont largement récompensés, la gauche n'est pas non plus totalement épargnée par ces distinctions. Jack Lang remporte ainsi le "Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n'a plus aucune chance de rien mais qui s'accroche quand même, au lieu d’aller pêcher la crevette avec Jospin sur l'Ile de Ré".

Un jury de journalistes

La secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot, elle, reçoit le "Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou!", grâce à cette phrase : "on aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel".

Les Gérard de la politique sont attribués par un jury rassemblant notamment des journalistes, à l’instar de Philippe Tesson, Bruno Roger-Petit, Eric Naulleau, Eric Brunet, Philippe Bouvard, Guy Birenbaum et Karl Zero, ainsi que le médecin urgentiste Patrick Pelloux et le dessinateur Olivier Ranson.