LCI demande officiellement la gratuité… et énerve BFMTV

  • A
  • A
LCI demande officiellement la gratuité… et énerve BFMTV
LCI pourrait débarquer sur la TNT gratuite.@ SIPA
Partagez sur :

TÉLÉ - Le groupe TF1 souhaite basculer sa chaîne d'information sur la TNT gratuite, suscitant l'ire de la concurrence.

Comme il l'avait annoncé en novembre, le groupe TF1 a bel et bien demandé au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) le passage de sa chaîne d'information LCI sur la TNT gratuite. Une lettre officielle a été reçue lundi soir par le CSA, a indiqué l'autorité, qui devra mener une étude sur l'impact d'un tel changement avant de se prononcer.

"Il n'y a plus d'avenir sur le payant". Nonce Paolini, le PDG de TF1, a assuré à plusieurs reprises récemment que le passage au gratuit était une question de survie pour LCI. "Il n'y a plus d'avenir sur le payant", a-t-il martelé le 8 janvier sur Europe 1. "Pour le pluralisme, LCI doit venir sur le clair : ensuite on verra bien comment le public l'accueillera. Si elle ne vient pas sur le clair, je devrai fermer LCI".

>> LIRE AUSSI : TF1 et M6 enterrent la TNT payante

BFMTV s'indigne. L'arrivée de LCI en gratuit viendrait concurrencer BFMTV et i>Télé, les deux chaînes d'information déjà présentes sur la TNT en clair. BFMTV, première "chaîne info" de France avec 1,9% de part d'audience en 2013, a d'ailleurs immédiatement réagi à la demande adressée par TF1 au CSA. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe NextRadioTV, propriétaire de BFMTV, s'alarme "des graves conséquences qu'aurait un tel bouleversement sur le secteur de la télévision".

Assurant qu'à l'heure actuelle, "une seule chaîne d'information gratuite est rentable en France", NextRadioTV craint que l'arrivée d'un nouveau concurrent ne réduise ses recettes publicitaires. Et voit donc dans la présence éventuelle d'une troisième chaîne info en clair une "menace pour le pluralisme" et "la diversité des opérateurs"...

Le groupe indique même que "BFMTV se consacrera dans les prochains mois, en tenant informés ses téléspectateurs, à démontrer que rien ne justifie l’octroi d’une chaîne en clair" au groupe TF1. Une menace à peine voilée.