"L'amour est dans le pré" : comment les agriculteurs vivent le passage face caméra

  • A
  • A
"L'amour est dans le pré" : comment les agriculteurs vivent le passage face caméra
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Sébastien, Nathalie et Christophe, agriculteurs de la saison 12, se confient à Europe 1, alors que le programme débute lundi soir.

Lundi soir, L'amour est dans le pré saison 12 s'ouvre officiellement. Cette année, 14 agriculteurs et agricultrices vont tenter de trouver l'âme sœur. Et les téléspectateurs de M6 vont pouvoir suivre leur quête pendant de nombreuses semaines grâce aux équipes de tournage qui ont accompagné les candidats et leur prétendant(e)s. Pour beaucoup d'agriculteurs, cette aventure est une première devant la caméra. Europe 1 a rencontré Sébastien, Nathalie et Christophe. Ils se confient sur ce vécu.

amour

De gauche à droite : Christophe, Nathalie et Sébastien. (Photos ©M6)

"Le portrait était fidèle". Avant d'être suivi dans leur quête amoureuse, les agriculteurs de L'amour est dans le pré ont accueilli les équipes de tournages de M6 pour la réalisation de leur portrait. Le fait a son importance. En effet, diffusé en janvier, les agriculteurs ont ainsi pu voir comment la chaîne se comportait avec eux et surtout, ce qu'il advenait des images et de leur rendu. "On ne craint pas trop le tournage car le portrait était fidèle. On s'est bien reconnu, donc ensuite, on a confiance", explique ainsi Sébastien.

L'appréhension en moins et la confiance en plus, les agriculteurs envisagent finalement la présence des caméras avec philosophie. "Ils nous mettent à l'aise", indique Nathalie. "L'équipe de tournage est là pour nous montrer sur notre meilleur côté", renchérit de son côté Sébastien. Un rapport de confiance entre les deux parties donc, que la production cherche toujours à consolider. "Il y a certains participants qui ont peur de ce que l'on peut faire des images. C'est normal. Nous, de notre côté, il y a des choses que l'on ne diffusera jamais", assume Virginie Matéo, productrice de L'amour est dans le pré.

"Ce sont toujours des messages d’encouragements". Les candidats ont également un droit de décision lors des tournages. "Si on ne veut pas que des choses soient filmées, on le dit aux équipes", raconte Nathalie. Il faut dire que sur une émission comme celle-ci, la production a tout intérêt à éviter la polémique. Notamment parce que L'amour est dans le pré propose un long suivi même après des années. Mais aussi parce que dans certaines régions, le milieu agricole est petit et le bouche-à-oreille rapide. Une mauvaise expérience d'un agriculteur aurait vite fait d'en décourager d'autres par la suite. Il est donc nécessaire de ne pas se froisser avec les candidats.

Lundi soir, il y aura ainsi plus de 4 millions de personnes devant leur télé, dans l'intimité des candidats. Mais encore une fois, cette perspective n'effraie pas les agriculteurs. "Médiatiquement, il n'y a pas de gros changements. Dans le village, tout le monde nous reconnaît, mais ailleurs...", décrit Sébastien. "À Paris, des gens s'arrêtent mais ce sont toujours des messages d’encouragements", raconte Christophe. "On reçoit des tas de SMS qui font chaud au cœur."

On ne sait pas encore si Christophe, Nathalie et Sébastien ont trouvé l'amour lors de cette saison 12, mais en tout cas, la diffusion de cette quête amoureuse à la télévision ne les effraie pas.