L'épineuse succession de Delarue

  • A
  • A
L'épineuse succession de Delarue
Partagez sur :

Son héritage se joue entre son épouse, son fils et... une éventuelle fille cachée.

Deux camps s'opposent au sujet de la succession de Jean-Luc Delarue, l'animateur vedette mort le 24 août dernier. D'un côté Anissa, son épouse, et Arnaud Gachy, son ancien attaché de presse, de l'autre son fils Jean, et la mère de ce dernier, Elisabeth Bost.

Le Journal du Dimanche révèle qu'une juge des tutelles a été désignée pour représenter les intérêts du garçon âgé de 6 ans. Les désaccords entre les deux camps seraient profonds, et la juge "peut prendre toute une série de mesures destinées à protéger les intérêts du jeune garçon", confie au JDD une source judiciaire.

"La moitié chacun"

Que dit le testament de Jean-Luc Delarue sur la répartition de sa fortune ? L'ancien animateur a légué ses deux biens immobiliers - un appartement à Paris de 350m2 et une maison à Belle-Ile - à sa femme, Anissa, qui récupère également quatre oeuvres d'art. La valeur totale de ces biens n'a pour l'heure pas été estimée par les notaires en charge du dossier mais la somme pourrait avoisiner les 15 millions d'euros, selon le JDD.

Son fils, Jean, récupère "le reste" de sa fortune, soit, implicitement, sa société de production audiovisuelle Réservoir Prod, dont Jean-Luc Delarue était l'unique propriétaire. Il a désigné Arnaud Gachy comme tuteur de son fils, qui a donc la charge de gérer ses biens. Mais ce n'est pas tout. Ce dernier fait valoir une autre disposition prise par l'animateur qui le désigne par un "mandat à effet posthume" comme gérant de la société pendant cinq ans avec un salaire mensuel de 12.000 euros.

"On ne peut pas léser un héritier par rapport à un autre", affirme au JDD un avocat spécialiste des successions. "Dans ce cas d'espèce, le partage entre l'épouse et le fils doit être équilibré à hauteur de la moitié chacun. Toute la question est donc de savoir la valeur de Réservoir Prod... sans Jean-Luc Delarue", ajoute-t-il.

Une "fille cachée" demande sa part

Mais le "50-50" pourrait devenir "33-33-33" si la demande judiciaire en reconnaissance de paternité d'une ex-connaissance de Jean-Luc Delarue était avérée. Chelsea, 12 ans aujourd'hui, serait, selon sa mère d'origine zaïroise, la fille cachée de l'animateur. "Elle est le portrait craché de son père", jure au JDD Me Millet, l'avocat de la mère.

Une audience avec les héritiers de l'animateur est prévue mardi 23 octobre. "Il était au courant de cette procédure de son vivant et ne semblait pas la prendre très au sérieux", assure une source de l'entourage de Delarue.

D'importants retraits des comptes

Par ailleurs, la question de la répartition de l'argent présents sur deux comptes de Jean-Luc Delarue n'est pas non plus tranchée. D'autant que les comptes semblent étrangement peu fournis par rapport aux revenus déclarés de l'ancien animateur. Fin 2011, d'importantes sorties d'argent par tranches de 10.000 euros et 6.000 euros ont été constatées.

A la mort deJean-Luc Delarue, ces comptes affichaient un solde positif de 10.086 euros pour l'un, et un portefeuille en actions d'une valeur de 109.000 euros, croit savoir le JDD. Or l'animateur a déclaré au fisc avoir perçu 584.000 euros de salaires en 2011, ainsi que 2,7 millions d'euros de dividendes provenant de sa société.

Aucun acteur de ce dossier n'a souhaité réagir. La juge des tutelles, en charge de la protection des intérêts de Jean Delarue a pour l'instant gelé la succession.