i-Télé : Pulvar suspendue d’antenne

  • A
  • A
i-Télé : Pulvar suspendue d’antenne
@ i-Télé
Partagez sur :

Son émission sur i-Télé s’arrête. La candidature de son compagnon aux primaires PS est en cause.

Dès lundi soir, les téléspectateurs d’i-Télé ne retrouveront plus Audrey Pulvar à la tête de son émission, Audrey Pulvar Soir (APS). La direction de la chaîne a suspendu l’émission quotidienne de la journaliste, en raison d’un "conflit d’intérêt", a expliqué sur Europe 1 lundi Renaud Revel, qui avait révélé l’information sur son compte Twitter.

L’arrêt brutal de cette émission, qui aurait été décidé par la chaîne "en commun accord avec l’intéressée", selon le journaliste de L'Express Renaud Revel, est directement lié à l’annonce, par Arnaud Montebourg, de sa candidature aux primaires PS. Depuis vendredi soir, l’homme politique est en effet l’un des participants à la course à la candidature, ce qui, pour i-Télé, ne serait pas compatible avec la présentation, par sa compagne, d’une émission politique.

"C'est une mesure de prudence (...) A partir du moment où le rendez-vous Audrey Pulvar Soir est tourné vers la politique, il était difficile de maintenir l'émission avec une journaliste compagne d'un candidat déclaré à l'élection présidentielle", a justifié Albert Ripamonti, directeur de la rédaction d'i-Télé, lundi. "Cela pouvait être de nature à jeter une forme de suspicion, à entacher sa crédibilité ainsi que celle de le chaîne", a-t-il ajouté. La journaliste se verra prochainement confier "un nouveau format" pour la chaîne, précise un communiqué.

"Je ne fais pas de commentaire"

Jointe par téléphone par Europe 1 lundi, Audrey Pulvar a déclaré : "j'ai décidé de ne pas commenter cette décision de la direction de Canal Plus". Elle a toutefois précisé avoir été mise au courant "avant la diffusion du communiqué" de la chaîne.

Dans une interview accordée à Franceantilles.fr le 30 octobre dernier, la journaliste avait répondu en ces termes, après avoir été interrogée sur l'éventualité d'une candidature d'Arnaud Montebourg aux primaires : "J'arrêterais au moins l'interview politique, mais quand ? Dès qu'il se présente ou au début des primaires ? (...) Je pourrais suspendre mes activités, mais j'ai encore plusieurs mois avant de me décider".

"Rien ne change" à France Inter

Audrey Pulvar était à la tête de ce rendez-vous d’information depuis la rentrée 2009. Elle travaille également pour la matinale de France Inter. Sur ce dernier point, elle a indiqué que "rien ne change". "Déjà, je ne présente pas de politique dans le 6-7, et pour l'interview de 7h50, on s'est mis d'accord que s'il y avait impossibilité de ne pas recevoir un politique, et que ce soit un conflit d'intérêt, quelqu'un d'autre ferait l'interview".

Au Parti socialiste, on ne doute pas de l'impartialité de la journaliste. "On ne peut pas soupçonner Audrey Pulvar d'avoir ménagé l'un ou l'autre d'entre nous parce qu'elle est la compagne de Montebourg", a déclaré Benoît Hamon, porte-parole du parti, lundi.

Des précédents

La suspension des journaux télévisés ou des émissions politiques des épouses ou compagnes d’hommes politiques candidats à des postes, ou ministres, est devenue une jurisprudence en France. En 1997, Anne Sinclair avait quitté la présentation de son émission Sept sur Sept, sur TF1, après la nomination de son mari, Dominique Strauss Kahn, au ministère de l’Economie, des Finances, et l’Industrie.

Parmi les autres exemples célèbres, on peut citer Béatrice Schönberg. La journaliste avait quitté en 2007 la présentation du journal télévisé de 20 heures de France 2, alors que Jean-Louis Borloo, son mari, était ministre de l’Emploi. Dans ces deux cas toutefois, la décision était venue des journalistes elles-mêmes.

Il reste toutefois une exception. Christine Ockrent, compagne de Bernard Kouchner, a toujours occupé des postes, quels que soient ceux occupés par son compagnon. Depuis février 2008, elle est notamment directrice générale de France 24, et directrice générale déléguée de RFI, pendant que Bernard Kouchner était ministre des Affaires étrangères, jusqu'au dernier remaniement. On peut également noter que Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, est toujours sur Direct 8. Son patron, Yannick Bolloré, a même récemment annoncé qu’elle présentera une émission politique à partir de janvier 2011.

REAGISSEZ - Trouvez-vous normal qu’i-Télé arrête l’émission d’Audrey Pulvar ?