Homophobie : un acteur de Plus belle la vie se confie

  • A
  • A
Homophobie : un acteur de Plus belle la vie se confie
@ Philippe Leroux
Partagez sur :

DOCUMENTAIRE - Mardi soir, France 2 proposera à 22h45 Homos, la haine, un film où témoignent de nombreuses victimes d’homophobie. Parmi elles, Laurent Kerusoré, un des visages de la série Plus belle la vie. 

Laurent Kerusoré, 40 ans, témoigne au milieu d’Emmanuelle, Bruno, Samuel, Irène, autant d’anonymes qui ont en commun d’avoir vécu un jour la haine homophobe dans la rue, dans leur famille ou au travail. Celui qui incarne Thomas dans Plus belle la vie, personnage ouvertement homosexuel, racontera mardi soir sur France 2 comment les débats autour du mariage pour tous ont libéré les déchaînements homophobes.

"J’ai un peu hésité avant de témoigner" En 2005, le feuilleton quotidien de France 3 diffusait le premier baiser entre deux hommes dans un programme familial à une heure de grande écoute. Quasiment dix ans plus tard, Laurent Kerusoré, un des deux comédiens de cette scène, a hésité avant de prendre la parole sur l’homophobie dont il est une des victimes.

"J’ai un peu hésité avant de témoigner", a-t-il expliqué ce matin sur Europe 1, refusant de se voir en “porte-drapeau” de la communauté gay. "Je me suis rendu compte que c’était bien de parler de ces agressions physiques et verbales : je suis quand même un personnage assez public !"

2013, le virage homophobe. De sa triste expérience du rejet homophobe, le comédien retient le tournant de la loi Taubira, votée en 2013. "Pendant 10 ans, ça a été une allure de croisière : pas d’insultes, ou sinon quelques-unes. Mais depuis que la loi est passée, ceux qui sont contre [l’homosexualité] n’hésitent pas du tout à venir m’agresser ! Ça a été du jour au lendemain !"

Des manifestations contre le mariage pour tous, il sera beaucoup question dans le documentaire de France 2 signé Eric Guéret, comme avec Wilfried, ce garçon qui n’ose plus s’asseoir "dos à la rue" à la terrasse d’un café, de peur d’être agressé par surprise. Des témoignages plus durs racontent des scènes de violences physiques proches de la torture. 

Laurent Kerusoré MORGAN PRODUCTIONS / CARLOS PINSKY 1280 640

© MORGAN PRODUCTIONS / CARLOS PINSKY

Laurent Kerusoré affirme "passer outre" les insultes et les empoignades. "Je pense que ces gens-là sont ceux qui sont allés aux manifestations contre le mariage pour tous avec leurs enfants sur les épaules ! Je n’ai aucun respect pour ces gens-là ! Qui leur dit que leurs enfants ne seront pas homosexuels ?"

Nolwenn, Thuram et Bachelot témoignent pour les autres. Laurent Kerusoré, qui affirme recevoir depuis 10 ans uniquement des propositions de personnages homosexuels ("Je suis l’homosexuel du PAF") n’est pas la seule célébrité impliquée dans Homos, la haine

Le site internet de France Télévisions propose des pastilles mettant en scène la chanteuse Nolwenn Leroy, l’ex-footballeur Lilian Thuram ou l’ancienne ministre Roselyne Bachelot. Dans une courte vidéo destinée à promouvoir le documentaire de mardi soir, Nolwenn Leroy raconte, avec les mots de Julia, comment cette dernière a été agressée au collège par des camarades. Des garçons qui voulaient "la faire changer d’avis".