France 2, un access prime time à la dérive

  • A
  • A
France 2, un access prime time à la dérive
"Dans la peau d'un chef", présenté par Christophe Michalak, sera avancé à 16h50 à partir du 7 octobre.@ FTV
Partagez sur :

Depuis la rentrée, la chaîne publique enregistre de très mauvaises audiences sur la tranche 17h30-20h. Décryptage.

Sur France 2, le bateau de l'access prime time, cette case de l'avant-soirée, tangue dangereusement. Et il n'est pas loin du naufrage. La tranche 17h30-20h est incontestablement le maillon faible de la grille de rentrée mise en place par la chaîne publique. Au point que celle-ci a déjà annoncé une modification : le prochain changement d'horaire de l'émission Dans la peau d'un chef. Mais les autres programmes, ceux de Nagui et surtout Sophia Aram, sont aussi menacés. L'enjeu de l'access est en effet trop important pour que la chaîne puisse se permettre la noyade côté audiences.

Dans la peau d'un chef, "un constat d'échec". Depuis le 2 septembre, France 2 misait à 17h20 sur un nouveau programme culinaire animé par Christophe Michalak. Avec Dans la peau d'un chef, une émission dans laquelle des amateurs de cuisine doivent réaliser des plats dignes de la haute gastronomie, la Deux cherchait visiblement à reprendre les ficelles du Dîner presque parfait, le succès de M6. Raté ! Le programme tourne entre 3,5 et 4% de part d'audience, un score largement insuffisant pour France 2. "L'émission est encore très amateur et elle n'est pas forcément calée à un bon horaire", a relevé Nicolas Vollaire, rédacteur en chef adjoint à TV Mag, invité du Grand Direct des médias sur Europe 1 jeudi. La chaîne a d'ailleurs décidé d'avancer le programme à 16h50 dès le 7 octobre et de diffuser à la place des best of de On n'demande qu'à en rire. "Avec ce remplacement, on est clairement dans un constat d'échec", selon Nicolas Vollaire.



Alerte rouge sur l’access de France 2 par Europe1fr

Sophia Aram, "on ne sait pas ce que c'est". Deuxième échec cuisant : Jusqu'ici tout va bien, le programme proposé par l'humoriste Sophia Aram à 18h10, boit la tasse après trois numéros. Partie avec 943.000 téléspectateurs lundi, l'émission n'en réunissait plus que 661.000 mercredi, soit 5% du public. Mais pour Maxime Guény, journaliste à Média+, le sort de Sophia Aram était déjà scellé. "L'émission était morte-née avant même qu'elle ne débute", a-t-il asséné sur Europe 1, faisant référence à l'énorme attente suscitée par le projet, annoncé dès décembre 2012. "Finalement, France 2 a un peu tendu le bâton pour se faire battre". Pour Linda Bouras, chef des informations à Télé Star, c'est le concept - ou plutôt l'absence de concept - qui pose problème. "On ne sait pas où on va, on ne sait pas ce que c'est", a-t-elle insisté.

>> LIRE AUSSI : Ca donne quoi, Sophia Aram sur France 2 ?

Le 20 heures en danger. A 19h20, Nagui prend le relais avec N'oubliez pas les paroles. Et même s'il rassemble une part d'audience bien supérieure à celle de Sophia Aram, le jeu déçoit aussi puisqu'il reste sous la barre des 10% de part d'audience. Ce qui pénalise le nouveau programme court Y'a pas d'âge, à 19h45, et surtout le journal de 20 heures. En effet, "la prochaine victime, c'est David Pujadas", pronostique Nicolas Vollaire. "Il y a un effet d'entraînement sur toute la grille de l'access."

Des conséquences financières. Si France Télévisions s'inquiète autant pour ses audiences entre 17h30 et 20h, c'est parce que l'enjeu n'est pas seulement éditorial, il est aussi publicitaire. Depuis 2008, les chaînes du service public ne sont plus autorisées par la loi à diffuser des spots de pub après 20 heures. En conséquence, l'access est devenu une tranche cruciale pour les revenus de France 2, puisqu'il représente 29% de ses recettes publicitaires quotidiennes, selon Kantar Media. Mais tant que la chaîne n'aura pas trouvé la combinaison gagnante, les annonceurs risquent de faire grise mine.