F1 : Canal+ assume le bruit des moteurs

  • A
  • A
F1 : Canal+ assume le bruit des moteurs
Sebastian Vettel lors du Grand Prix de Formule 1 d'Abu Dhabi.@ REUTERS
Partagez sur :

VROUM - Répondant aux critiques, Cyril Linette, le patron des sports de la chaîne cryptée, assure que ce problème concerne un tout petit nombre d'abonnés.

Canal+ devrait-elle atténuer le son des moteurs lors des Grands Prix de Formule 1 ? Alors que la saison 2013 s'achève dimanche au Brésil, des téléspectateurs se plaignent régulièrement des réglages sonores de la chaîne cryptée, qui diffuse le championnat du monde depuis cette année. Plusieurs auditeurs du Grand Direct des médias, sur Europe 1, ont laissé des messages en ce sens sur le répondeur de l'émission, soulignant que le bruit des moteurs couvrait même les paroles des commentateurs. Sur le site de Canal+ aussi, la polémique fait rage : tout au long de la saison, de nombreux internautes ont laissé des messages déplorant des "commentaires inaudibles" lors des courses.

"Un sport sonore". Interrogé par Europe1.fr, Cyril Linette, qui dirige le service des sports de Canal+, assume avoir renforcé le volume des moteurs, afin de renforcer l'immersion des téléspectateurs. "La F1 est un sport sonore, et un sport sonore doit s'entendre à la télé", juge-t-il. "Effectivement, on a poussé un peu le bouchon en début de saison pour qu'on entende un peu plus les moteurs. On a d'abord laissé l'oreille des téléspectateurs s'habituer, parce qu'en télé, tout est toujours une question d'habitude. Et puis petit à petit, tout en maintenant ce principe, on l'a un peu atténué."

>> Écoutez la réponse du patron des sports de Canal+, interrogé par Europe1.fr :



La faute aux opérateurs ? Cyril Linette reconnaît que le bruit des moteurs peut éventuellement gêner l'écoute des commentaires, mais assure que ce problème concerne un nombre très limité de téléspectateurs. "Malheureusement, selon certains modes de réception, le son est parfois un petit peu différent", explique-t-il. "On le regrette et on espère que les opérateurs seront capables de faire des efforts pour ajuster. Mais cela concerne un nombre d'abonnés infinitésimal." Une manière de renvoyer la balle dans le camp des fournisseurs d'accès.

>> INTERVIEW E1 - Cyril Linette : "Sur Canal+, la Formule 1 fait aussi bien que le rugby"