"Envoyé spécial" à Cassis : relaxe pour France 2 accusée de préjudice d'image

  • A
  • A
"Envoyé spécial" à Cassis : relaxe pour France 2 accusée de préjudice d'image
Pendant trois minutes, le reportage était à Cassis pour montrer des pollutions sous-marines @ Capture d'écran Envoyé spécial "Calanques en eaux troubles"
Partagez sur :

Le reportage du magazine de France 2 "Envoyé spécial" sur les pollutions dans les calanques était accusé par la ville de Cassis de la rendre responsable de la pollution déversée au large de ses plages.

Le tribunal correctionnel de Marseille a relaxé France 2 mardi dans l'affaire qui l'opposait à la commune de Cassis. La ville réclamait 3,2 millions d'euros de dommages et intérêts au titre d'un préjudice d'image, rapporte La Provence mercredi.

Accusé de préjudice d'image. À la suite du reportage d'"Envoyé spécial" intitulé "Calanques en eaux troubles" diffusé le 28 juillet dernier, Cassis avait estimé que le sujet l'accusait de "tolérer une pollution sous-marine engendrée par sa station d'épuration dont l'une des canalisations rejetterait des excréments à une centaine de mètres de la côte". Le reportage montrait en effet un nappage tourbillonnant et de nombreux poissons au large de la plage de Cassis.

Absence d'atteinte personnelle. Mais le tribunal a estimé qu'il "donne simplement à voir et à entendre, n'indique aucunement que la commune de Cassis serait responsable, coupable ou comptable de la situation dénoncée". Le reportage ne portant pas d'"atteinte personnelle", il a prononcé la relaxe. Le plongeur qui accompagnait les journalistes a lui aussi été relaxé.