Emmanuel Faux quitte Europe 1 après 30 ans d’antenne : merci !

  • A
  • A
Partagez sur :

Dimanche 23 juillet, Emmanuel Faux a présenté son dernier journal sur Europe 1 au terme de 30 ans d’antenne.

Si vous étiez à l’écoute d’Europe 1 dimanche aux alentours de 18h15, vous avez assisté aux adieux d’Emmanuel Faux, après 30 ans passés rue François 1er.

Emmanuel Faux avait rejoint notre station en 1987. Il a été le correspondant d’Europe 1 à Moscou et Jérusalem. Une passion pour l'actualité politique et internationale qui lui a permis de publier plusieurs livres, comme "Plumes de l’ombre, les nègres des hommes politiques" (1991), "La main droite de Dieu, enquête sur Mitterrand et l’extrême droite" (1994) ou "L’affaire Arafat, l’étrange mort du leader palestinien" (2014).

Pendant 30 ans, Emmanuel Faux a présenté les journaux dans la plupart des tranches d’information d’Europe 1. Il avait remplacé Dominique Souchier à la tête de "C’est arrivé demain" après le départ de ce dernier, et proposait cette saison "100% présidentielle" le dimanche.

“Il y a deux grandes boucles qui se terminent ce soir : le Tour de France bien sûr qui a duré 3 semaines, et mon parcours à Europe 1 qui a duré 30 ans ! Trente ans de sons, de mots, de mots-images, de reportages, d’interviews qui ont nourri cette belle antenne", a dit Emmanuel Faux dimanche dernier sur Europe 1, pour les dernières minutes de son ultime journal sur l’antenne.

Le journaliste a évoqué les rencontres qui l’ont le plus marqué au cours de ces trois dernières décennies : "Je n’oublierai jamais le visage de cette ouvrière de 57 ans, éclairée par le brasier de la colère devant son usine de Longvic, qui me disait qu’elle ne voulait pas être délocalisée en Ecosse à trois ans de sa retraite, c’était en 1993. Je n’oublierai jamais la lampe rouge et le long silence gêné de Robert Vigouroux, ancien maire de Marseille, quand je lui ai demandé un matin s’il était triste des déboires judiciaires de Bernard Tapie, à propos du match truqué OM-VA, c’était ici-même, en direct un matin à 8h20, je remplaçais celui qui m’a mis le pied à l’étrier dans ce métier, un certain Jean-Pierre Elkabbach, merci Jean-Pierre."

Emmanuel Faux : "Continuez à être au rendez-vous de cette magie"

"Souvenir encore, il y a 20 ans : j’étais à l’antenne la nuit de la mort de Lady Di à Paris, il m’a fallu une bonne minute pour digérer la nouvelle, le choc, l’émotion, avant de déclencher à 5h44 le premier flash spécial", a poursuivi Emmanuel Faux. "Et puis enfin je n’oublierai jamais les témoignages de prisonniers tchétchènes torturés par l’armée russe, qui m’ont ému aux larmes en me racontant sous la tente d’une ONG les sévices endurés."

Le journaliste a rendu l’antenne après quelques mots adressés aux auditeurs : "Force de l’événement, magie du direct, force du récit, magie de la découverte : j’ai vécu tous ces bonheurs ici pendant 30 ans, en toute liberté, et cette liberté-là c’est aussi la magie d’Europe 1 dont vous êtes, vous auditeurs, les témoins exigeants. Merci et surtout continuez à être au rendez-vous de cette magie".

Au tour d’Europe 1 de saluer Emmanuel Faux, journaliste exigeant et collègue toujours bienveillant, pour ces magnifiques années.