Des anciens d'iTELE lancent un crowdfunding pour financer leur nouveau média

  • A
  • A
Des anciens d'iTELE lancent un crowdfunding pour financer leur nouveau média
Des journalistes ayant quitté iTELE il y a quelques semaines ont lancé un nouveau média, appelé "Explicite", et entendent l'aider à se développer via une campagne de crowdfunding.
Partagez sur :

Des anciens journalistes d'iTELE lancent une campagne de crowdfunding pour financer le développement de leur nouveau média, baptisé "Explicite".

"Explicite", média d'information créé par une cinquantaine d'anciens d'iTELE, a lancé lundi une campagne de financement participatif afin de lever 150.000 euros, "première étape de son financement", a indiqué son dirigeant, Olivier Ravanello.

Diffusé sur Facebook et Twitter. "Explicite" a été créé par 50 des 97 journalistes (sur 120) ayant quitté la chaîne d'info depuis novembre après 31 jours de grève contre la stratégie de leur actionnaire Vincent Bolloré.

Gratuit, diffusé via Facebook et Twitter, ce média 100% réseaux sociaux a démarré vendredi, avec des interviews d'Américains pro ou anti-Trump réalisées par des envoyés spéciaux aux Etats-Unis. Dimanche soir, il était en direct devant les QG des candidats à la primaire organisée par le PS.

Ses "live", ouverts aux commentaires en direct des internautes, peuvent être revus à la demande. En seulement trois jours d'existence, ses vidéos ont attiré plus de 400.000 vues et des centaines de commentaires, selon Olivier Ravanello.



"Convaincre sur pièce des investisseurs". La campagne de financement a été lancée sur la plateforme KissKissBankBank pour 35 jours. "On s'appuie sur une communauté comptant déjà 34.000 followers sur Twitter et 18.000 sur Facebook. Grâce à ce crowdfunding nous voulons avoir les moyens de commencer notre projet et convaincre sur pièce des investisseurs de sa pertinence", explique le président du collectif des "Journalistes associés" d'Explicite. Pour l'instant, les journalistes sont tous bénévoles et "Explicite" n'a pas encore de modèle économique.

Ses fondateurs veulent créer un média d'un genre nouveau et casser les codes de la télévision : "nous redonnons aux gens le temps de s'exprimer, ce que les formats télé ne permettaient pas de faire". "Sur ces plateformes, on s'affranchit des contraintes de longueur, de rapidité de publication, d'horaire. C'est du journalisme que l'on consomme sur les réseaux, je suis convaincu qu'il existe un public qui attend ça", a-t-il conclu.