Pujadas sur DPDA : "Marine Le Pen a changé d'avis, nous le regrettons"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le présentateur de Des paroles et des actes a réagi à la décision de Marine Le Pen d'annuler sa participation à l'émission.

EXCLUSIF

"Marine Le Pen a changé d'avis, nous le regrettons", a réagi David Pujadas sur Europe 1, alors que la présidente du Front national a annulé sa participation à Des paroles et des actes, jeudi soir sur France 2. La présidente du Front national dénonce une "mascarade" après la décision de la chaîne d'inviter également ses adversaires aux élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. France 2 a par conséquent décidé d'annuler purement et simplement la diffusion du programme.

"Bien entendu, je regrette cette décision de Marine Le Pen", a déclaré David Pujadas, interrogé dans le journal de 19 heures sur Europe 1. "Je la regrette pour nos téléspectateurs, pour le débat public. Nous sommes obligés d'annuler faute de combattant, ou plutôt faute de combattante".

"Rien n'a été imposé à Marine Le Pen". Marine Le Pen s'indignait de devoir débattre avec ses rivaux aux régionales, en plus de deux débats déjà prévus. "C'était une proposition qui a été faite. Rien n'a été imposé à Marine Le Pen", a assuré David Pujadas. "Nous avons estimé qu'au vu du débat, c'était une bonne chose de rajouter ce chapitre régionales, qui ne changeait en rien le déroulement de l'émission". Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, et Nicolas Sarkozy, le président des Républicains, ont protesté mercredi auprès de France Télévisions et du Conseil supérieur de l'audiovisuel, dénonçant un manque d'équité.

"Marine Le Pen avait dit oui à la mi-journée, elle a changé d'avis", a encore affirmé David Pujadas. "C'est dommage pour elle, mais c'est surtout dommage pour le débat".

A midi, Le Pen comptait toujours venir. Invitée d'Europe 1 jeudi à midi, Marine Le Pen avait dénoncé un "amateurisme total" de France 2, tout en assurant qu'elle participerait bien à l'émission. "Non, je ne renoncerai pas malgré toutes les mauvaises manières qui me sont faites, pour une raison simple : c'est que je suis la voix de ceux qui n'en ont pas", affirmait-elle.