Clémentine de "Koh-Lanta" 2017 : critiquée sur les réseaux sociaux, elle nie être "peste et vicelarde"

  • A
  • A
Clémentine de "Koh-Lanta" 2017 : critiquée sur les réseaux sociaux, elle nie être "peste et vicelarde"
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Dans une interview à TV Magazine, la candidate finaliste revient sur les attaques dont elle est l'objet. 

Finaliste de Koh-Lanta 2017, Clémentine fait ainsi partie du dernier carré du jeu d'aventure de TF1, aux côtés de Vincent, Frédéric et Mathilde. Tout au long des semaines, elle a su franchir les conseils les uns après les autres et gagner les épreuves pour arriver jusqu'à la finale, diffusée vendredi soir sur TF1. Mais dans cette course à la victoire, Clémentine s'est mis à dos une bonne partie des internautes. Sur les réseaux sociaux, on critique ses stratégies, son comportement sur le camp et on la juge mauvaise joueuse. Un déferlement de reproches tel que TF1 a dû intervenir. La production a en effet publié un guide de bonne conduite à l'usage des téléspectateurs pour calmer le jeu.

"Le côté peste et vicelarde ne me correspond pas du tout". Interrogée par TV Magazine sur son image dans le jeu, Clémentine n'a pas caché son étonnement. "Je ne m’attendais pas à avoir cette image-là", explique la Haut-Savoyarde. L'aventurière avoue parfois ne pas se reconnaître dans certaines séquences diffusées par la chaîne. "Mon côté battante ressort bien, je suis comme ça lorsqu'il s’agit de compétition. (...) Le côté peste et vicelarde ne me correspond pas du tout. Les épisodes ne montrent qu'une infime partie de notre quotidien", justifie la candidate.

"Je ne pensais pas que ça irait aussi loin dans les critiques". À partir de là, Clémentine assure même comprendre les téléspectateurs. "Il y a une grande partie de moi qui n'apparaît pas (à l'écran, ndlr), c’est mon côté sympathique. Du coup, je comprends que les gens n’apprécient pas ce qu'ils voient de moi à la télévision", affirme la finaliste de Koh-Lanta. Pour autant, elle indique aussi ne pas comprendre ce déchaînement : "Je ne pensais pas que ça irait aussi loin dans les critiques".