"C'KDO" : Kad et Olivier racontent la genèse de l'émission

  • A
  • A
Partagez sur :

Le duo d'humoristes Kad et Olivier se reforme pour offrir vendredi soir une série de sketch humoristiques mettant à mal la télévision, sur Canal +. Ils racontent comment s'est montée cette émission malgré des agendas chargés.

Kad et Olivier reviennent sur le petit écran avec une nouvelle "chaîne", C'KDO, diffusée sur Canal + à 21h vendredi soir. Kad Merad, Olivier Baroux et leurs invités y enchaînent des sketchs qui reprennent les codes de la télévision, des questions au médecin au Journal de 20h en passant par les brèves sportives et les jeux télévisés. Une émission qu'ils ont présentée au Grand direct des Médias d'Europe 1, vendredi matin.

"On avait l'occasion, cette fenêtre s'est ouverte devant nous", raconte Olivier Baroux, devenu réalisateur, pendant que Kad continue de creuser son sillon en tant qu'acteur. "On s'est dit : 'C'est le moment. Il faut foncer.' C'était juste à la fin de Baron Noir [la série de Canal + dans laquelle joue Kad Merad] et après la sortie des Tuches (film réalisé par Olivier Baroux). J'ai appelé Kad 'On y va on tente un truc ?'. Il m'a dit 'Ok. On y va, on essaye'. Il y a un an on a voulu monter un spectacle [ensemble] mais nous n'avons pas réussi à trouver le temps. Avec la télévision c'est plus facile, ça va plus vite."

Pas de rupture entre Kad et O. "Depuis toutes ces années, on est connectés 24h sur 24", renchérit Kad Merad. "Ce qui est marrant, c'est qu'on cherche toujours le prétexte pour laisser libre cours à notre imagination débordante et fertile. Là on a vraiment eu les moyens de faire ce qu'on voulait faire. On a eu une liberté, de l'écoute, un échange." 

Ensemble à la télévision à défaut de l'être sur scène. Après s'est fait connaître ensemble à la télévision avec "La Grosse émission" sur Comédie, et sur scène avec leurs spectacles humoristiques dans les années 1990-2000, Kad et Olivier se sont quelque peu éloignés pour faire chacun leurs projets. La dernière fois qu'ils ont joué ensemble, c'était en 2012 pour le film Qui a tué Pamela Rose ?. Mais lorsque l'occasion s'est présentée de se retrouver, ils n'ont pas hésité. 

Quant à un deuxième numéro de C'KDO, les humoristes restent prudents. "Il n'est pas prévu pour l'instant. On va voir comment le public et Canal réagissent. En tout cas, nous, on en a envie. Mais si cette envie se concrétise ce ne sera pas avant un an quoi qu'il arrive", professe le réalisateur des Tuches.

Vincent Bolloré est épargné

Dans cette émission qui tourne en dérision de nombreux codes de la télévision, aucun sketch ne porte sur Vincent Bolloré, propriétaire de la chaîne Canal +. "On n’a pas eu l'idée de faire des sketchs sur [lui] parce que pour le coup, ça ne nous fait pas forcément rire", se justifie Olivier Baroux. "Nous ne sommes pas dans le buzz comique, histoire de faire un truc qui va faire parler de nous. Sinon on aurait fait un truc sur Bolloré. Mais on n'est pas là-dedans".

Mais ce n'est pas pour autant qu'ils n'ont pas d'avis sur ce qu'il se passe au sein du groupe. La rédaction de la chaîne d'informations en continu iTELE qui appartient au groupe Bolloré, est en grève depuis 19 jours consécutifs. "Les journalistes ont un bon combat. Ils veulent retrouver le calme et leur rédaction. Ils ont raison de se battre. On les soutient", affirme l'humoriste. "Le journaliste concerné, Jean-Marc Morandini, devrait avoir un peu de recul et se mettre à couvert le temps que l'orage passe". En attendant, Kad et Olivier ne vont pas se priver de tourner en dérision les chaînes d'informations en continu.

Découvrez la totalité de l'interview dans l'émission Le Grand Direct des médias