Le canular de Bedos et Sublet remonte aux oreilles du CSA

  • A
  • A
Le canular de Bedos et Sublet remonte aux oreilles du CSA
@ CAPTURES D'ECRAN FRANCE 2
Partagez sur :

ARROSEURS ARROSÉS - Hier soir, Nicolas Bedos et Alessandra Sublet ont fait croire aux téléspectateurs de France 2 que le comédien-écrivain avait entretenu une liaison avec Valérie Trierweiler. Le CSA s'interroge. 

Que retiendront les Sages du sketche qui a agité les réseaux sociaux mercredi soir ? 22h40 sur France 2, Alessandra Sublet présente le second numéro d’Un soir à la Tour Eiffel, son talk-show installé au premier étage du monument. L’invité : Nicolas Bedos. Le comédien révèle la sortie d’un livre, “Les serments déchirés”, où il raconterait son histoire d’amour de plusieurs mois avec une certaine… Valérie Trierweiler.

En vérité, il n'y a ni livre, ni relation, ainsi que l'ont révélé Sublet et Bedos en fin d'émission. Un canular de deux heures avec la complicité de l’animatrice et de la production de l’émission : de quoi déclencher des milliers de commentaires sur internet et les doutes du CSA. Les Sages ont ainsi décidé d'“examiner” l’affaire avec une réunion "très prochainement", dans les jours à venir. Contacté par Europe 1, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel n’a pas souhaité s’exprimer plus longuement.

sublet-livre

Y a-t-il eu tromperie avec la complicité du service public ? Non, répond France 2, dans des propos rapportés par Jean-Marc Morandini : “La chaîne assume parfaitement cette émission et le canular (...) Nicolas Bedos est un humoriste, on lui donne la parole pour respecter sa liberté de ton et de sujet, la seule condition est de prévenir les téléspectateurs, ce qui fut fait.”

Interrogé par Le FigaroNicolas Bedos affirme qu’il a, avec le rédacteur en chef d’Un soir à la Tour Eiffel, “traqué la moindre fuite potentielle pouvant émaner de la chaîne, de la production, du public présent” pendant l'enregistrement. La séquence, ajoute-t-il, a nécessité pour Alessandra Sublet plusieurs répétitions en loge pour réussir à tenir le rôle.

> À LIRE SUR LE LAB - "Christine Boutin se fait piéger par le canular de Nicolas Bedos"

Côté téléspectateurs, à en croire les réactions lues sur Twitter, on oscille entre régal face à une initiative qui détonne et sentiment d’avoir été abusés.

Interrogé par Closer, Nicolas Bedos rejette toute recherche de “buzz”, mais assure avoir voulu se moquer de toute l’attention “graveleuse” accordée au livre de Valérie TrierweilerMerci pour le moment, dans lequel la journaliste de Paris Match raconte dans le détail sa relation avec François Hollande.

Selon Nicolas Bedos, sa matinée aussi aurait été marquée par un appel du Président lui-même. Un coup de fil d’abord tendu puis “sympathique et drôle” selon Bedos. L’Elysée n’a pas confirmé.

L’émission d’Alessandra Sublet avait réuni 805.000 téléspectateurs la semaine dernière pour son premier numéro. Hier soir, elle a gagné 200.000 curieux, dépassant le million de téléspectateurs pour une part de marché supérieure à 9%.