Aude Lancelin : "Pas question de faire seulement la météo des luttes sociales sur Le Média"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le premier JT du Média a été diffusé à 20H lundi soir. La journaliste Aude Lancelin, invitée de Village Médias mardi, défend une télé de gauche, engagée mais pas militante.

INTERVIEW

Le Média, lancé lundi, entend répondre aux attentes de ceux qui "sont profondément déçus par le paysage médiatique français." La journaliste Aude Lancelin sera l'une des porte-voix de cette nouvelle télévision, voulue par les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon

"Remettre du sens dans l'info". Pour autant, celle qui fut directrice de la rédaction de L'Obs l'assure : si Le Média assume pleinement être un média de gauche, il traitera de tous les sujets, en veillant à une hiérarchie de l'information qui se distingue de ses concurrents traditionnels. Cette nouvelle hiérarchie de l'information, fer de lance du Média, "c'est fondamental dans notre métier", martèle la journaliste, invitée de Village Médias sur Europe 1 mardi. Si aujourd'hui sur Internet, les lecteurs ont davantage tendance à picorer l'information, "ce n'est pas forcément une bonne chose", juge Aude Lancelin.

"Nous essayons de remettre du sens dans l'info. On ne veut pas bombarder les gens de faits déconnectés, dont on ne comprend ni le sens ni la portée politique. Mais concrètement, ça veut aussi dire qu'on ne va peut-être pas passer quatre jours sur la mort de Johnny Hallyday, et que le voyage de Macron en Chine va prendre une place plus importante", illustre-t-elle.

"On n'est pas un média militant". La journaliste tient toutefois à rassurer les sceptiques. "On ne sera pas les bonnes sœurs de l'information, on veut aussi du léger, des propos caustiques. (…) Il n'est pas question de faire seulement la météo des luttes sociales à l'antenne du Média. On n'est pas un média militant, on est un média avec des engagements de gauche, ça n'a strictement rien à voir. C'est une autre lecture de l'information que celle des médias quasiment exclusivement 'macronisés', néo-libéraux. Ça ne veut pas dire que ce sera quelque chose de chiant à regarder, que ce sera un cours qui, tous les soirs, sera délivré à la France", assure-t-elle.

Trouver des financements. Le défi est de taille pour la rédaction du Média, notamment pour assurer financièrement sa pérennité. "Nous avons fait une levée de fonds très importante - 1,5 million d'euros - mais ça reste assez peu pour une chaîne de télé. Nous sommes encore en pleine levée de fonds. (…) Dans les trois mois qui viennent, il faut qu'on double la mise initiale qui nous a permis de démarrer", annonce Aude Lancelin. "Le pari que nous faisons, c'est un libre accès à l'information pour tout le monde. Mais comme rien n'est jamais gratuit dans notre métier, ce sont des 'socios', des gens qui font des dons en amont, explique la journaliste.

Dès mardi soir, un nouveau JT sera présenté à 20H sur le site lemediatv.fr.