"Il n'y a pas un mode de vie anti-cancer parfait"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

"L'agence internationale de recherche sur le cancer a révélé hier que l'air que nous respirons est un cancérigène de niveau 1, comme le tabac, le mercure", affirme David Khayat.

Ses principales déclarations :

"L'agence internationale de recherche sur le cancer, qui dépend de l'OMS, a révélé hier que l'air que nous respirons est un cancérigène de niveau 1, comme le tabac, le mercure... Très dangereux, et ça explique en partie l'augmentation de certains cas de cancer, comme le poumon. Dans l'air, il y a une contamination par des petites particules qui proviennent notamment du cancer. Elles vont jusqu'aux dernières petites branches de nos poumons et contaminent nos cellules. C'est pourquoi il y a tant de cancers autour de nous."

Faut-il se promener avec des masques ?

"Non, il ne faut pas en arriver là. Nous subissons les attaques de milliers de substances cancérigènes tout au long de notre vie, mais nous avons des systèmes de réparations des maturations que produisent ces substances sur nos chromosomes. Mais quand il y a trop de mutations, le système de réparation s'emballe et le cancer apparaît..."

 

Quelle est la bonne attitude à avoir ?

"Il y a des cancers possibles dans n'importe quel organe, et chacun a une susceptibilité individuelle, seul 1/6 des fumeurs va développer un cancer du poumon. Il n'y a pas un mode de vie parfait pour tout le monde. Le nombre de cancer dans le monde double tous les 20 ans, essentiellement à cause du vieillissement de la population, du mode de vie et du meilleur diagnostic. On guérit de 65% des cancers, très variable d'un cancer à l'autre."

Les émissions précédentes