Nicolas Bedos : "Manuel Valls a mal géré l'affaire Dieudonné"

  • A
  • A
L'interview vérité Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
0 partage

"Cette chronique, c'est pour m'adresser à Dieudonné, à ses fans et aussi à tous les censeurs en puissance qui vont profiter de cette affaire pour nous empêcher de dépasser les limites, transgresser les règles", se défend Nicolas Bedos.

Nicolas Bedos était l'invité d'Europe 1 mardi matin. Le chroniqueur s'est expliqué sur son intervention polémique dans On n'est pas couché, samedi 11 janvier.

Voici ses principales déclarations :

Ses différences avec Dieudonné. "Il y en a mille ! Je respecte la communauté juive, la Shoah, beaucoup de choses que Dieudonné ne respecte pas, je respecte les femmes... On parle beaucoup de son antisémitisme, mais on oublie... Le sujet me passionne : j'ai été rapproché de Dieudonné, on a voulu me mettre dans le même sac car j'ai critiqué de façon féroce dans des chroniques la politique israélienne, je suis extrêmement sévère avec les divers gouvernements qui se sont relayés à la tête de l'Etat d'Israël. Comme j'ai mis mal à l'aise Finkielkraut et que je me suis moqué de beaucoup de choses qui concernent certes UN juif, et non pas tous les Juifs... C'est une différence de taille ! Beaucoup de ‘Dieudonnistes’ ont estimé que j'étais leur copain, m'arrêtent dans la rue depuis des années. J'entends : "Bedos, pourquoi tu leur mets pas..." Cette caricature est liée à une réalité."

Son rapport à Dieudonné. "Je ne sais pas si j'ai pas fait dans la dentelle mais j'ai voulu m'adresser au plus grand nombre. J'ai essayé de pratiquer un humour qui m'amuse, qui n'est d'ailleurs pas l'inverse de l'humour de Dieudonné, qui est un des hommes qui m'a le plus fait rire ! Je rougis presque de le rappeler : on n'a pas envie de faire des compliments à un homme qui les bafoue lui-même en devenant ce qu'il est devenu. Si je fais cette chronique, c'est parce que je tiens très très vite à prouver que l'on peut dépasser les limites, que l'on n'est pas forcément Manuel Valls, pas un cul cousu, un frileux... Sans pour autant véhiculer des idées dégueulasses. Cette chronique, c'est pour m'adresser à Dieudonné, à ses fans et aussi à tous les censeurs en puissance qui vont profiter de cette affaire Dieudonné pour nous empêcher de dépasser les limites, transgresser les règles."
>> Sa chronique vidéo dans On n'est pas couché

L'interdiction des spectacles de Dieudonné. "C'était la pire ! Manuel Valls, comme c'est dit par la plupart des pro-Dieudonné qui ont raison sur un point : Valls est le meilleur attaché de presse de Dieudonné ! Oui, il a mal géré cette affaire, évidemment ! Il fait la une partout : pour certains illuminés, par lui-même, certains individus notamment les plus jeunes dont il viole la conscience, il est en train de passer pour Jésus Christ, pour une idole ! Ils n'attendent que ça ! C'est un rêve éveillé pour ces gens qui ont besoin d'être soudés par une sorte de muselage, d'empêchement. Dieudonné comme Marine Le Pen nourrit depuis des années le délire selon lequel on serait tous liés ! Les médias, les politiques, on serait tous à moitié juifs, pro-israéliens, pro-sionistes, on aurait tous baissé notre froc, comme ils disent. Vous, moi, on est deux salopes du système alors qu'on ne se connait pas et qu'on appartient chacun à nos univers. Mais pour ces gens-là, Bruel, Ruquier, Sotto, qui vous voulez, on est les mêmes ! Quand tout d'un coup, il y a le système qui a l'air d'exister car ce type est empêché de se produire pour dire ses horreurs, il fédère un peu plus son public !"
>> Dieudonné autorisé à jouer son nouveau spectacle

L'antisémitisme en France. En France, une partie de la population fantasme un lobby juif qui, il faut absolument le répéter, n'existe pas. Il y a des gens qui se connaissent, qui sont amis, qui ont de la sympathie les uns pour les autres, comme j'ai de la sympathie pour les gens qui jouent au piano, qui font la fête le vendredi ou boivent du whisky."
>> Une vidéo de Dieudonné sur la Shoah retirée

La frilosité des humoristes sur l'affaire Dieudonné. "Ils ont peur ! Je ne leur en veux pas ! Certains m'ont déçu mais je ne dirai pas qui, je ne suis pas là pour balancer des noms. Il y a des gens dont le public, selon eux, en partie est aussi celui de Dieudonné, et ils ont prévu ce qui m'arrive. Il faut savoir de quoi il s'agit : à mon niveau, je suis concerné par une sorte de boycott. Comme Dieudonné simplifie sur YouTube la moindre critique dont il fait l'objet, il me fait passer pour un anti-arabe, un raciste que je n'ai jamais été."

Les réactions à sa chronique. "Le remerciement, la louange, l'insulte. C'est assez binaire et sinistre pour moi de voir à quel point c'est binaire, manichéen. Des menaces physiques, de mort, je vis en ce moment chez un ami à cause de ça, mais je ne suis pas là pour pleurnicher. Des menaces de cassage de gueule, des centaines, des menaces de mort prises au sérieux par la police... On a affaire à une véritable secte. Il a inventé tout un folklore : des tee-shirts, une violence dans la gestuelle, les mots employés... Les mêmes qui veulent me taire sont ceux qui demandent à ce que Dieudonné ne soit pas tu ! Ils veulent bâillonner un jeune type alors que le leur selon eux est un martyr."