L'incroyable histoire de Siam et Fabienne

  • A
  • A
L'interview de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
Partagez sur :

Ces deux sœurs jumelles se sont retrouvées totalement par hasard après 21 ans de vie passés dans l'ignorance.

Siam et Fabienne, jumelles séparées à la naissance. Elles viennent de se retrouver grâce à Facebook

Voici leurs déclarations :

Vous êtes des jumelles nées dans un hôpital à Hanoi le 4 mars 1992 et pendant 21 ans, vous avez  vécu chacune sans savoir que l'autre existait. Comment c'est possible, ça ?

Fabienne : "A l'hôpital, quand on a été adoptées, les médecins ont caché aux deux parents adoptifs que nous étions deux."

Ah vos parents adoptifs n'ont pas su que vous étiez sœurs et que vous étiez deux. Donc vous avez vécu ces 21 ans sans le savoir.

"Voilà."

Et vos parents le savaient pas non plus.

Siam : "Non plus, mais au fond de nous, on a toujours su, je pense, qu'il y avait quelqu'un d'autre ou  qu'il nous manquait quelque chose."

Comment ça ? Ça veut dire quoi, que vous le saviez ?

Siam : "Je sais que quand j'étais plus jeune, j'étais pas très bien, j'étais triste, je posais pas mal de questions. Je demandais d'où je venais, si j'avais pas une sœur jumelle, des frères et sœurs. J'ai toujours voulu avoir une sœur jumelle."

Vous aussi, Fabienne ?

 

Fabienne : "Oui, je l'ai déjà souhaité et rêvé. Mais c'est inconscient, je pense. Enfin, je sais pas comment on peut..."

Vous avez un petit d'accent du sud, vous, parce que vous vivez dans les Pyrénées Atlantiques alors que vous, Siam, vous vivez du côté de Lyon, c'est ça ?

Siam : "Oui, c'est ça."

Alors il y a quelques jours, Siam, vous avez une de vos copines qui vous envoie un message sur Facebook. Qu'est-ce qu'il dit ce message ?

Siam : "Alors ce message, c'est une amie d'Annecy que sa grande sœur a trouvé mon sosie sur Facebook. Je vais voir le profil et je tombe sur une photo de Fabienne et je me dis que cette jeune fille me ressemble étrangement, c'est même impressionnant. Du coup, je décide de contacter Fabienne."

Mais vous vous dites quoi ? Parce que ça existe, les gens qui se ressemblent, en même temps. Vous dites : "Bonjour, tu serais pas ma sœur par hasard ?" C'est tellement invraisemblable...

Siam : "Non, je lui ai demandé de m'ajouter sur Facebook. Au début, elle voulait pas..."

Fabienne : "Oui, j'ai vu une demande à 23h. Siam, de Lyon, je connaissais personne sur Lyon..."

Et puis vous avez pas le même nom de famille : logiquement.

Fabienne : "Logiquement. J'étais avec mon portable, je captais pas très très bien, donc je regarde une photo et je me vois, parce qu'on n'y voyait que la moitié de ses cheveux. Et je me dis : oh mon dieu, qui veut me pirater mon compte Facebook ? Et elle faisait que me parler. Au début je répondais pas, j'avais peur, je savais pas qui c'était. Et au final, vu qu'elle insistait vraiment, j'ai répondu."

A quel moment vous tiltez et que vous vous dites : "On est pas étrangère l'une à l'autre."

Siam : "Je lui pose beaucoup de questions : sa date de naissance, son groupe sanguin..."

Et à chaque fois, vous avez les mêmes réponses.

Siam : "Ah bah oui. Et après, je lui ai dit : "Sans te faire peur, je crois qu'on est jumelles." "

Fabienne : "Quand elle m'a dit ça, j'ai pas répondu, je suis descendu sur mon ordi central regarder toutes les photos. Je me dis : "C'est pas possible, je me vois partout, en fait.""

Et là finalement, vous décidez de vous voir ?

Fabienne : "Non, je l'appelle, d'abord."

Et vous vous dites quoi, c'est quoi la première conversation avec sa sœur jumelle après 21 ans ?

Fabienne : "Je lui ai fait remarquer qu'on avait le même grain de beauté, on se pose plein de questions, on voit qu'on a beaucoup de similitudes en fait."

Et vous décidez de vous voir.

Fabienne : "Oui"

C'était le 23 janvier, donc il y a quelques jours. Qu'est-ce qu'il se passe quand vous vous retrouvez l'une face à l'autre ?

Siam : "Oh bah plein d'émotions. Je suis allée la chercher à l'aéroport donc forcément, on a pleuré, puis on a rigolé. En fait, avant qu'elle vienne à Lyon, on s'appelait tout le temps, on s'écrivait tout le temps... Je lui posais des questions."

Enfin tout le temps, ça fait une semaine, quoi ! Avant de vous rencontrer...

Fabienne : "Oui mais dans la journée, deux ou trois fois par jour, on était au téléphone, on s'écrivait."

Vous aviez des choses à vous raconter ? Parce que certes, vous êtes jumelles, mais quand on vient de se rencontrer, il n'y a pas forcément de quoi s'appeler tous les jours...

Siam : "Ben si, on a plein de choses à se raconter. Je lui demande si elle a des cousins, des frères et sœurs. Finalement, elle est fille unique, moi j'ai des frères et sœurs..."

C'est la seule fille unique qui a une jumelle, finalement.

Siam et Fabienne : "Oui, voilà."

Vous avez eu l'impression d'être des inconnues l'une pour l'autre ou tout de suite...?

Fabienne : "Non. Avant que j'arrive à Lyon, elle me pose une question : est-ce que quand t'étais petite, tu saignais beaucoup du nez ? A quoi je réponds oui, que j'ai dû me faire cautériser. Et elle me fait : "Mais moi aussi.""

C'est incroyable.

Fabienne : "Sans le savoir, il y a des choses comme ça..."

Siam : "C'est comme si on se connaissait depuis toujours, en fait."

Fabienne : "Même caractère, on a les mêmes goûts..."

Ça colle, quoi, il n'y a pas de doute possible. Mais en même temps, ça doit quand même être un bouleversement incroyable de voir débarquer sa jumelle dans sa vie, comme ça ? Il n'y a pas un moment où c'est un peu angoissant ? C'est aussi simple que ça en a l'air, parce que vous êtes toutes fraîches, toutes détendues, toutes souriantes…

Siam : "Non, je sais pas, pour nous, c'est cool, c'est trop bien."

Le 4 mars vous fêterez vos 22 ans. Ce sera une fête commune, pour le coup ?

Fabienne : "Je pense, oui, chez moi."

Et vos parents respectifs, comment ils ont réagi ?

Siam : "Moi, ma mère, je lui ai fait une petite blague en lui envoyant une photo de Fabienne par SMS en lui disant que je m'étais coupé les cheveux. Et là, elle me dit : "Non, c'est pas toi", pensant que je m'étais fait couper les cheveux. Je lui dis qu'effectivement, ce n'est pas moi et là, plus sérieusement, je lui demande : "Maman, est-ce que par hasard, j'aurais une sœur jumelle ?" Aussitôt, elle me demande de venir à son bureau et de lui montrer le profil de Fabienne. Je lui montre et elle dit : "C'est dingue comme elle te ressemble.""

Et vous Fabienne, ça s'est passé comment ?

Fabienne : "Pareil, mes parents, je les ai réveillés à 3 h du matin."

Ah carrément. Vous aviez attendu 21 ans, vous auriez pu attendre le petit matin, quand même.

Fabienne : "Je leur ai fait : "Venez voir, j'ai une sœur jumelle sur internet." Ils m'ont pris pour une folle, mais ils ont halluciné de la ressemblance, de tout, quoi."

Est-ce que vous en voulez à ces médecins qui vous ont séparées quand vous étiez à Hanoï ? Quand même, ça se voit, des jumelles qui naissent.

Fabienne : "C'est pas leur en vouloir parce que c'était compliqué déjà d'avoir deux agréments, et les parents étaient venus avec un seul agrément pour adopter. Et si les médecins avaient dit qu'on était sœurs jumelles, les parents auraient refusé de nous séparer."

Siam : "Oui, c'est pour ça."

Il y a quand même quelque chose de formidable pour vous reconnaître, c'est l'accent du Sud pour Fabienne, alors que Siam, pas du tout. Vous allez essayer de vous rapprocher ? Vous avez besoin physiquement l'une de l'autre ?

Les deux : "Oui"

Heureusement que vous faites la même réponse.

Siam : "On va essayer de se voir le plus souvent possible. Après, on va essayer de partir au Viêt-Nam toutes les deux d'ici un an ou deux et du coup, je pense qu'on a plein de choses à faire ensemble."

Fabienne : "Oui, c'est sûr, c'est une nouvelle vie."

Vous faites quoi dans la vie ?

Fabienne : "Je fais des études pour être auxiliaire puéricultrice."

Vous ferez attention s'il y a des jumeaux qui arrivent.

Siam : "Et moi je compte ouvrir un restaurant sur Lyon."

Eh bien voilà, vous pourrez être puéricultrice à Lyon, ce sera très bien ! Merci à vous d'être venues.

Les deux : "Merci"