Karl-Heinz Förster : "Je me souviens du choc entre notre gardien de but et Battiston"

  • A
  • A
L'interview de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
Partagez sur :

L'ancien défenseur de l'équipe de RFA dans les années 80, évoque le match de 1982.

Ce matin à 7h45, Europe 1 recevait Karl-Heinz Förster, ancien joueur allemand. Il a notamment participé à la Coupe du monde de 1982.

 

Ses principales déclarations :

 

"J'ai d'excellents souvenirs du 8 juillet 1982 ! Pas uniquement parce que nous avons gagné mais je crois que nous avons joué contre la meilleure équipe française qui ait existé ! Effectivement nous avons eu un peu de chance lorsqu'il y a eu les tirs au but... Bien sûr je me souviens également du choc entre notre gardien de but et Battiston..."

"Ce que j'ai vu ? Je pensais que Schumacher allait avoir un carton rouge, c'est ce que je me suis dit sur le moment. J'ai été étonné de voir la partie continuer sans qu'il y ait faute."

À aucun moment vous n'avez eu envie d'aller voir l'arbitre pour lui signaler la faute ?

"Dans ces moments-là et par cette chaleur, tout le monde a été très étonné, les gens se sont concentrés sur le match, personne n'est allé voir l'arbitre..."

Cela a t-il gâché votre plaisir ?

"On a gagné effectivement, et on était contents mais il est évident que ce type de situation nous a fait réfléchir..."

Schumacher a reconnu qu'il était dopé... Vous l'étiez tous ?

 

"Vous m'apprenez que Schumacher aurait dit qu'il était dopé ! En tout cas ce n'était pas mon cas... Il l'a dit dans son livre ? Je ne l'ai pas lu ! C'est dire l'importance que j'attache à ce livre... Je ne crois pas que les joueurs allemands étaient dopés..."

Y'avait-il une tension particulière autour de ce match ? Au moment du coup d'envoi...

"Bien sûr ! C'était la demi-finale, il y avait beaucoup de tension, on savait qu'on irait en finale si on gagnait..."

 

Et le match de ce soir ?

 

"Je pense que ce sera à nouveau un match très difficile pour l'équipe allemande ! Les Français ont une meilleure équipe qu'il y a 4 ou 8 ans, elle est plus soudée."

 

Oliver Kahn n'est pas d'accord. Vous êtes d'accord : vous les allemands êtes les favoris ?

"Vous savez, je ne partage pas forcément l'avis de Oliver Kahn ! Chacun son propre avis ! Je le redis, je pense que ce sera un match difficile contre la France. Je pense qu'on va gagner de justesse."

Il parait qu'il y a quelques joueurs grippés chez vous... Info, intox ?

"Je n'ai pas entendu de confirmation de ces rumeurs..."

 

Ça peut vraiment affaiblir l'équipe ?

"Si les Français défendent contre l'Allemagne, et font de très bons contres, je pense alors que l'Equipe de France a une chance de gagner."

Quelles sont les petites faiblesses des allemands ?

 

"Les petites faiblesses, c'est surtout dans la défense : nous ne jouons pas avec des défenseurs qui sont sur les ailes mais plutôt à l'intérieur. Ce qui veut dire que lorsque nous jouons contre des équipes très rapides et qui ont de très bons joueurs sur les ailes, ça nous pose des problèmes. C'est ce qu'on a vu contre l'Algérie et le Ghana."

 

On peut comparer les équipes de France de 1982 et de 2014 : elles ont quelque chose en commun ?

"Oui ! Mais l'équipe de 1982 était certainement plus forte... Giresse, Platini, Rocheteau, en milieu de terrains également il y avait d'excellents joueurs... L'équipe d'aujourd'hui n'a pas des joueurs aussi excellents, surtout en milieu de terrain..."

 

Vous avez joué à l'OM de 1986 à 1990... Une petite voix ne vous dit pas : "Allez les bleus ?"

 

(En Français) "Oui, Allez les Bleus ! J'ai passé du bon temps à Marseille, je parle souvent avec mes amis de l'OM, ma famille était vraiment bien là-bas..."