"Interpeller ne fait pas bouger les choses"

  • A
  • A
L'interview de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
Partagez sur :

On a trop oublié l'être humain, ses deux pieds, ses deux jambes. Et à la Nouvelle Donne, on met en avant l'humain.

Isabelle Maurer, membre du parti « Nouvelle Donne » fondé par Pierre Larrouturou.

Ses principales déclarations :

 

Qu'allez-vous proposer pour le chômage ?

"Pour moi, les chiffres ne sont pas bons ! On peut leur faire dire ce qu'on veut ! Tient-on compte des personnes malades, en congés, les saisonniers ? On veut minimiser. Il faudrait aussi prendre en compte ceux qui sont mal à leur travail."

Vous êtes dans le constat...

"Moi je ne comptais pas aller en politique, je ne l'ai jamais fait ! Mes enfants ne sont pas très fiers, ils estiment que j'ai assez fait sans avoir à entrer en politique. Je fais beaucoup de bénévolat. Mais il faut des actes, et pour ça il faut être politique ! Interpeller ne fait pas bouger les choses."

Que proposerez-vous contre le chômage ?

"Allez voir le site de Nouvelle Donne, on propose une solution pour chaque courbe ! Contrairement à ce que fait le gouvernement. C'est quoi, ces contrats aidés ? Est-ce vraiment une solution pour les jeunes ? Paye-t-on ses factures avec un contrat de 20h ? Bien sûr ça redonne un peu de dignité. Et si on donnait de la dignité avec un peu plus que le SMIC ? Le travail est rarement à côté de chez soi. Il y a des tas de frais, le transport, la représentation, que Pole Emploi ne prend pas en compte. On m'a mise en avant concernant le chômage : je n'ai aucune différence avec les salariés !"

Rouspéter n'est pas le travail des politiques, quelles sont vos solutions ?

"Les propositions de Pierre Larrouturou me conviennent parfaitement ! Partager le temps du travail, déjà, ce sera très bien !"

Comment avez-vous atterri dans ce parti aux allures de Cour des miracles ? Bruno Gaccio, Patrick Pelloux, vous...

"Ma médiatisation sur France 2 m'a apporté plein de lectures, dont leur livre ! Il y a toujours une réponse à une question. Pour le chômage, si on distribuait le travail... M. Hollande voulait lutter contre le cumul des mandats, je n'ai rien vu bouger ! Si une personne qui a cinq postes en lâche un, on avance tous ensemble !"

Paul Larrouturou est un ex du PS, conseiller de François Hollande...

"Tout être humain a le droit de se tromper ! Il faut le reconnaître et faire meilleur. Nos politiques se sont trompés mais ne le diront pas, c'est là qu'ils sont mauvais !"

 

Pourquoi ne pas rejoindre un parti qui a une force de frappe ?

"Je ne m'y suis pas retrouvée ! L'être humain n'est pas mis dans sa globalité, il n'y a que des toutes petites solutions ! Je veux des solutions d'ensemble ! Qu'on commence par loger les gens, les nourrir. La Nouvelle Donne, c'est le seul endroit où j'ai retrouvé ça, où l'on a tous droit à quelque chose."

Aucun politique n'a de sincérité dans leur engagement, même si les résultats ne sont pas là ?

"Je n'ai pas dit ça ! J'ai l'impression qu'on s'occupe beaucoup des choses extérieures ! Qu'on commence par s'occuper de chez moi, qu'on nettoie sous mon tapis !"

Marine Le Pen serait d'accord avec vous...

"Voilà ! On me met tout de suite ailleurs ! Ma place est à la Nouvelle Donne. On a trop oublié l'humain. Le reste ne m'intéresse pas beaucoup. Les politiques ne vont pas au bout de leurs mesures, ils commencent quelque chose mais ne vont pas voir les effets sur le terrain. On ne peut rien faire avec un contrat de 20 heures !"

Vous serez candidate aux européennes ?

"On en a parlé hier. Mon crédo : ouvrir un salon de thé avec mes enfants. Je pense être candidate, mais absolument pas tête de liste."

 

Si vous êtes élue, vous allez entrer dans le moule ? Strasbourg n'est pas le haut-lieu des révoltés de la Terre...

"On est d'accord ! J'irai où il faut aller pour défendre l'humain. Si ça me coûte, si je dois passer des heures à apprendre, je le ferais ! On m'a appris à cuisiner, à élever des enfants : ça ne doit pas être plus difficile. Les coups, je les ai pris en 28 jours de médiatisation : j'ai une carapace, une vraie tortue ! Je suis prête à me lancer, mais pas pour m'enrichir : pour enrichir les gens qui ont besoin qu'on parle d'eux."

Vous gagnez combien ?

"600, 700 euros par mois. Sans mes enfants, je serais sur le carton, dehors, vous auriez peut-être une pièce à me donner."