Les parias de la République

  • A
  • A
L'édito politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Dominique Strauss-Kahn sera auditionné aujourd'hui au Sénat tandis que Jérôme Cahuzac devra rendre des comptes devant le Parlement.

Ce sera l’image du jour : DSK auditionné au Sénat et Jérôme Cahuzac auditionné à l’Assemblée, c’est un hasard du calendrier… Tous les deux vont parler d’un même sujet : l’évasion fiscale mais pour les deux hommes l’enjeu est différent ?

L’enjeu est à front renversé. Dominique Strauss-Kahn sera aujourd’hui dans le rôle du témoin, Jérôme Cahuzac dans celui d’accusé.

15h00 : DSK viendra en tant qu’ancien patron du FMI devant les sénateurs faire part de son expertise sur rôle des banques dans l’évasion de capitaux.

16h30 : Jérôme Cahuzac viendra lui en tant qu’ancien ministre rendre des comptes devant les députés sur sa part d’ombre, sur ce que le gouvernement savait de ses petits arrangements avec le fisc. La théorie avec DSK et la pratique avec Cahuzac.

Pour les deux hommes c’est un retour devant les parlementaires depuis leurs affaires respectives… mais l’un va jouer sa réhabilitation le verbe haut en professeur d’économie, l’autre va répondre à voix basse de ses mensonges.

On se doute qu’ils se sont préparés l’un et l’autre à cette journée ?

Du côté de DSK, cette audition est traitée comme un non événement. Il répond à la convocation des sénateurs qui sans états d’âme ont ajouté son nom à la liste des personnes auditionnées. Ses proches racontent l’histoire d’un homme qui ne pense pas à son retour mais commence à refaire sa vie, qui assume ses sorties publiques à Cannes, à Roland Garros, conseille des gouvernements étrangers mais reste suspendu à la décision des juges dans l’affaire du Carlton. Pour ce qui est de Jérôme Cahuzac, rendez-vous est pris avec la justice mais cette audition n’est pas seulement une figure imposée… Ses propos seront passés au cribles par tous ceux qui veulent savoir si il y a eu dysfonctionnement de l’Etat entre les révélations de Médiapart et son départ du gouvernement.

Cette journée est quand même un mauvais moment à passer pour la gauche…

Cette journée est un enfer…C’est le retour sur le devant de la scène de deux boulets du PS, des noms que les socialistes voudraient gommer de leur histoire. Le voir ressurgir dans son costume neuf d’expert hérisse la droite mais pas autant que les socialistes…la simple évocation de son nom dans une conversation entraine encore un silence embarrassé…Pour ce qui est de Jérôme Cahuzac les braises sont encore chaudes et son récit peut faire repartir l’affaire sur d’éventuelles négligences au sommet de l’Etat. DSK/Cahuzac servi le même jour…  Un concentré du côté obscure de la gauche.