VIDÉO - Nicolas Sarkozy, nucléaire iranien : l'actu en 30 secondes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
    l'actu en 30 secondes est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    ANTISÈCHE - Quelles sont les infos à ne pas rater aujourd'hui ? Chaque jour la rédaction d'Europe 1.fr vous propose sa sélection d'articles, d'interviews et de vidéos à revoir.

    JUSTICE
    L'ancien président pourrait être mis en examen à la suite de son audition. Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi matin, vers 8h10, dans une berline noire aux vitres teintées, au pôle financier parisien. Les juges souhaitent l'entendre dans le cadre de l'enquête sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à l'ex-chef de l'État. Ces pénalités devaient être remboursées par le candidat Nicolas Sarkozy, mais avaient été réglées par l'UMP.
     >> Pour en savoir plus sur l’affaire, cliquez ici

    MÉDIAS
    Le poste de président de France Télévision est visiblement très attractif : le CSA, qui sera chargé de choisir le nouveau patron de l'audiovisuel public, a en effet annoncé mercredi avoir reçu 33 dossiers de candidatures. Un nombre pour le moins élevé quand on sait que seuls neuf personnes se sont publiquement déclarés intéressés par le poste.
     >> Pour tout savoir sur les candidats, cliquez ici

    DIPLOMATIE
    Le mardi 31 mars à minuit, c'était la date butoir à laquelle les négociateurs iraniens, américains, français, britanniques, russes, chinois et allemands (connus comme le groupe 5+1) devaient s'entendre sur un accord sur le nucléaire iranien. Ce délai a expiré, mais les discussions doivent reprendre mercredi pour tenter d'arracher cet accord. La confusion règne sur l'état d'avancée des négociations : si la Russie et l'Iran évoquent des progrès, les Etats-Unis, de leur côté, affirment que toutes les questions ne sont pas réglées.
     >> Pour tout savoir sur les négociations, c’est ici

    DROITS DE L’HOMME
    En 2014, 607 condamnés à mort ont été exécutés dans le monde. C'est 22% de moins qu'en 2013, note Amnesty International dans son rapport annuel sur le sujet. Mais malgré cette tendance plutôt positive, l'ONG s'inquiète de l'augmentation du nombre de condamnations et notamment de la "hausse alarmante" des peines prononcées en Egypte et au Nigeria.
     >> Pour voir la carte, cliquez ici