Une semaine de turbulence dans la majorité ?

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Malgré certaines craintes, l'exécutif reste serein dans la perspective du le vote du projet de loi de finance et le budget rectificatif de la Sécurité sociale.

Bonjour Caroline Roux, entre le vote du projet de loi de finance et le début du débat sur le budget rectificatif  de la sécurité sociale, ça va être un moment de vérité pour les frondeurs...

En vitrine ils dramatisent mais en coulisse les barons de la majorité sont sereins. Ils ont la certitude que les ruades d’une partie du Parti socialiste ne mettront pas en péril ces textes majeurs pour le gouvernement. Comme me le dit l’un d’eux « on a avec nous le gros du bataillon socialiste, plus les radicaux, plus une partie des verts », ça suffit pour aller au delà de la majorité. Le président lui-même évoquait le sujet avec humour il y a quelques jour : il avait cette phrase « je dis aux députés que je vois nuitamment cagoulé : 10 milliards de plus pour les ménages ça ne fera pas repartir la consommation ». En clair, le coup de pression de la gauche du parti pour faire moins pour l’entreprise et plus pour le pouvoir d’achat c’est niet. Sur le fond : fermeté, sur la forme : organisation de la riposte, La semaine dernière à l’assemblée, les députés légitimistes ont été appelés à faire bloc en séance pour repousser les amendements des frondeurs. Certains n’en reviennent toujours pas il leur était tout simplement interdit de quitter l’hémicycle.

Thomas : dites-moi ça va les mettre en colère les frondeurs... qu’est ce qu’ils vont faire mardi ? ils vont voter contre, ils vont s’abstenir ?

Ils feront un point mardi matin. Hier soir, en faisant un petit pointage, j’ai pu mesure qu’il y a de tout chez les frondeurs : abstention,  vote pour,  vote contre,  le collectif hier soir n’avait pas encore de ligne claire. Leur seul sujet c’est de démontrer qu’ils restent  au moins une quarantaine, que l’Exécutif n’a pas réussi à les ratiboiser. Mais vous serez attentif au tour de passe-passe : pour montrer qu’ils restent droit dans leurs bottes ils vont enjamber le vote de mardi et se raidir sur budget rectificatif de la sécu. Ils savent qu’ils n’iront pas à la rupture avec la majorité alors il reste la bataille sur le fond.

Thomas : En attendant les patrons s’inquiètent, 8 organisations patronales ont signé un appel hier dans le JDD. Eux, ils les craignent les frondeurs...

L’Exécutif est pris en tenaille : les patrons craignent les concessions et les compromis de dernières minutes à une majorité remuante. Ce cri d’alarme vient rappeler au Premier ministre et au Président de la République que leur main ne doit pas trembler dans la dernière ligne droite. 

Et bien précisément, le patron du Medef, Pierre Gattaz sera l'invité de JPE, tout à l'heure à 8h20 pour l'itv pol d'E1... Nous Caroline, on se retrouve demain  à7h25 ! A demain Caroline Roux !