Un cordon sanitaire autour du président

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

L'écotaxe est suspendue. Une décision qui a été prise dès dimanche soir à l'Elysée. Mais autour du Président, le mot d'ordre est de protéger le chef de l'Etat.

 L'écotaxe est donc suspendue !  Un recul pour faire baisser la pression en Bretagne. Bonjour Caroline Roux. Ce que vous etes en mesure de nous dire ce matin, c'est que c'est aussi un recul qui a été orchestré pour "PROTEGER" le chef de l'Etat...  

La décision sur l’écotaxe a été prise à l’Élysée dimanche soir comme me le confie un ministre proche de François Hollande. Après la violence de la journée de samedi en Bretagne et Il était acquis qu’il fallait lâcher.
Mais à partir de ce moment-là tout a été fait pour dresser un cordon sanitaire autour de François Hollande. C’est désormais une consigne assumée par un conseiller de François Hollande : « il faut protéger le président «. Pour l’anecdote, Le service de presse du château nous renvoie d’un SMS vers Matignon pour le service après-vente sur l’écotaxe. Du jamais vu jusque là ! Le premier ministre est donc chargé d’assumer l’arbitrage et d’organiser la riposte politique face à la droite.

Dans les discussions que j’ai pu avoir hier avec les ministres pas un mot sur le Président...les grognards serrent les rangs...comme me le dit l’un d’eux, « on n’a plus le droit à l’erreur car nous sommes désormais au milieu de la zone de tir », » dans une zone de turbulences massive ».

D’accord on tient le PR à distance dans l’urgence... Mais est-on sûr pour autant d'avoir réussi à éteindre l'incendie en Bretagne ?  C'est "dealé", orchestré, ça aussi ?  

 

Les interlocuteurs institutionnels, les syndicats vont calmer le jeu. Mais les ministres en première ligne ou les élus bretons craignent encore la mobilisation des plus radicaux, ceux qui réclament la suppression pure et simple de l’écotaxe. La décision d’hier ne change rien au climat général...j’ai eu accès hier à quelques extraits de la dernière note des préfets c’est un document confidentiel, qui est réservé au ministre de l’intérieur au président et au Premier ministre qui synthétise les remontées du terrain, elle raconte un pays à fleur de peau. Enfin Il y a un autre rendez-vous qui est anticipé avec un brin de tension c’est le retour des lycéens lundi et la menace d’une mobilisation en faveur de Leonarda.

La question qui se pose maintenant c’est comment  inverser la tendance...comment le gouvernement peut reprendre la main...

La libération des otages offre une parenthèse au président...mais tous les problèmes demeurent. La dissolution, exclue, Remanier avant décembre ou faire le dos rond…les 2 options sont sur la table...mais très vite le gouvernement va devoir trouver un moyen de démontrer qu’il a encore en main les leviers du pouvoir.