Les retrouvailles entre Hollande et Chirac

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Au Musée du Quai Branly, François Hollande va remettre le prix de la fondation Chirac. Une occasion pour les deux Corréziens de se retrouver, une première depuis la campagne.

Thomas : Ce sera "l’image" politique forte de la semaine prochaine. Bonjour Caroline Roux. Pour la première fois depuis la campagne on va retrouver cote à cote François Hollande et Jacques Chirac. En fait l’actuel chef de l’Etat va remettre le prix de la fondation Chirac

La cérémonie se déroulera au musée du quai Branly. Vous savez c’est le musée voulu et crée par Jacques Chirac...

Mais L’ancien chef de l’Etat ne s’exprimera pas,  comme me  le dit pudiquement un membre du clan « sa santé sa fragilité ne le permet pas ». Ceux qui n’on jamais cessé de lui rendre visite me disent qu’il il est maintenant…un peu ailleurs. Ce qui ne l’empêche pas de sortir on l’a vu la semaine dernière à une expo de photo sur Brigitte Bardot.

C’est donc  sa fille Claude qui prendra la parole pour évoquer le travail du lauréat qui sera récompensé. Il s’agit d’un médecin congolais qui prend en charge les femmes victimes de violences sexuelles. Et le mot de la fin reviendra naturellement au président Hollande. Chez « les Chirac » on sent bien qu’il y a la volonté de ne pas en faire un moment politique. Pour eux la présence de François Hollande est juste un acte de courtoisie républicaine puisque le chef de l’Etat est invité chaque année. Claude Chirac rappelle que Nicolas Sarkozy était venu en 2009.

Thomas : Les 2 hommes ne veulent surtout pas mettre en scène une complicité politique. Mais cette complicité, c'est clair, elle existe…

…Quand François Hollande passe en Corrèze en juillet dernier il fait un crochet par la propriété des Chirac. Un élu qui a assisté à cette rencontre me raconte un moment intime, simple où il a été question de la Syrie, du Mali ; avec une petite phrase de Jacques Chirac que tous ont noté sur l’urgence de maitriser les déficits. Un autre exemple : quand la plus proche collaboratrice de Jacques Chirac Annie L’Héritier est menacée à la tête du musée National du sport, c’est François Hollande qui intervient lui même. Un des élus corréziens qui a suivi ce dossier raconte que François Hollande ne cessait de dire : « mais elle veut quoi madame Chirac ? ». En réalité Hollande fait avec Chirac ce que Chirac faisait avec Mitterrand à la fin de sa vie, il est bienveillant.

 

Thomas : C’est une belle histoire mais quand même il y a un homme de droite et un homme de gauche…

Oui il y a en a une qui ne lâche rien c’est Bernadette. Elle est restée un animal politique. Un élu corrézien me raconte qu’elle mobilise en ce moment la droite sur le terrain pour les municipales et qu’elle sera présente dans la campagne. Pour ce qui est de François Hollande, Bernadette Chirac apprécie l’homme et ses attentions...mais pas les idées.