Les deux faces de Jean Jardin

  • A
  • A
Les deux faces de Jean Jardin
Partagez sur :

Dans son livre, Alexandre Jardin le qualifie d’ "Eichmann français". Sa famille lui répond.

La polémique enfle autour de la sortie du livre d'Alexandre Jardin Des gens très bien. A 45 ans, l'auteur de romans populaires a radicalement changé de registre. Son nouveau livre est consacré à la vie de son grand-père, Jean Jardin, haut-responsable sous le régime de Vichy. Un livre "confession" qui tourne au règlement de compte familial. Gabriel et Stéphane Jardin, oncle et cousin de l’écrivain lui répondront mercredi matin sur Europe 1.

Que savait-il du Vel d'Hiv ?

Dans son livre, Alexandre Jardin retrace le parcours de son grand-père, directeur de cabinet de Pierre Laval d'avril 1942 à octobre 1943. Et affirme que ce dernier avait été informé de la rafle du Vel d’Hiv. "Le Vel d'Hiv commence à bien se remplir, leur affirme-t-on au téléphone. Mais l'objectif raisonnable de 25.000 arrestations paraît hors de portée. On en escompte à peine 13.000. Aïe ! Jardin se gratte le nez, éteint sa cigarette et entame son premier litre de café", écrit Alexandre Jardin dans Des gens très bien, dont des extraits ont été publiés sur l’express.fr

Invité sur France 5, Alexandre Jardin persiste et signe. "C’est vraiment nous prendre pour des cons de penser que le directeur de cabinet n’est pas au courant de ce qui se passe en France" s’emporte l’écrivain.

Regardez un extrait de l’ émission :

Réquisitoire absurde fait valoir aujourd’hui le reste de la famille, documents à l'appui. Loin d'être une sorte d’Eichmann français, Jean Jardin était certes un homme trouble mais il a aussi aidé la Résistance. Dans le Nain Jaune, son fils, Pascal, évoquait l'aide que Jean Jardin avait apporté à des juifs pendant la guerre.

Retrouvez Gabriel et Stéphane Jardin, oncle et cousin d’Alexandre Jardin, mercredi matin à 8h35.