La BD en pleine forme à Angoulême

  • A
  • A
La BD en pleine forme à Angoulême
@ DR
Partagez sur :

Le festival ouvre dans un contexte favorable. Le nombre de BD a augmenté de 2,4% en 2009.

Ca bulle pour la BD. La 37e édition du festival international d’Angoulême (FIBD) ouvre ses portes jeudi, et devrait attirer 200.000 visiteurs. Une "fête du 9e Art" qui peut compter sur le dynamisme du secteur. La production de bande dessinée a augmenté de 2,4% en 2009, avec près de 3.600 nouveautés.

Dans un domaine largement dominé par les mangas ces dernières années, c’est le Gaulois Astérix qui a dominé les ventes l’an dernier. Avec 700.000 albums vendus en trois mois, L’Anniversaire d’Astérix et Obélix, sorti au mois d’octobre, à l’occasion du cinquantenaire de la BD créée par Albert Uderzo, a porté le marché.

Le 2e place des ventes revient à Blake et Mortimer, La Malédiction des trente deniers, qui devance Zep et son album pour adultes Happy Sex.

"La légitimité culturelle qu’a la BD en France vient aussi du Festival d’Angoulême. Nous sommes à la fois un festival pointu, avec une ambition culturelle, et un évènement populaire", explique Benoît Mouchart, directeur artistique du FIBD. Les bédéastes sont d’ailleurs de plus en plus populaires, à l’image de ceux qui réussissent au cinéma, comme Joann Sfar (Gainsbourg, vie héroïque), Riad Sattouf (Les Beaux gosses) et Marjane Satrapi (Persepolis).

"La BD n’est plus lue simplement par les fans, mais par des gens qui sont des lecteurs tout court", commente Benoît Mouchart, qui laisse une large place au grand public dans l’édition 2010 du festival. Une exposition ludique sur Les Tuniques bleues, autour de Léonard, et avec pour thème l’environnement, est proposée. Au programme également, des spectacles musicaux et des "concerts de dessin". "Ca correspond à l’idée que l’on peut faire un festival de BD et créer des passerelles avec d’autres disciplines", d’après le directeur artistique du festival.

Angoulême 2010 met à l’honneur le dessinateur Blutch, Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2009, qui présente une grande exposition de dessins inédits pour la plupart. La bande dessinée russe, et les "nouveaux talents de la BD" sont également au programme. Sempé, Zep, Enki Bilal, et l’Américain Robert Crumb, sont les têtes d’affiche d’une édition qui avait bien failli ne pas voir le jour en raison de la suppression d’une partie de la subvention de la mairie.