Affaire Polanski: Moix fustige la Suisse

  • A
  • A
Affaire Polanski: Moix fustige la Suisse
@ PHOTOPQR/LE PARISIEN
Partagez sur :

Un temps suspendue à cause d'écrits polémiques, la page Facebook de Yann Moix est réapparue.

Indisponible depuis le 3 février, la page Facebook de l’auteur et réalisateur Yann Moix a été remise en ligne lundi après un bras de fer entre l'auteur et le réseau communautaire. En cause, des textes mis en ligne par Yann Moix où il s’en prend vivement à la Suisse, après l'arrestation du cinéaste Roman Polanski.

Le 31 janvier, sur sa page Facebook, le réalisateur de Podium et Cineman attaque la Suisse avec virulence :"La Suisse est une putain. Elle se prête toujours au plus fort. Avec intérêt(s)" et "Je hais la Suisse. De toutes mes forces. Ce n'est pas un pays neutre. C'est un pays qui neutralise".

Facebook Moix 1

© Facebook

Invité à expliquer ses écrits le lendemain, Yann Moix persévère dans le quotidien suisse Le Matin: "Je déteste la Suisse. C'est un pays qui me dégoûte depuis longtemps. Je ne l'ai jamais aimé. C'est Gestapoland. (…)Voilà ce que sont les Suisses: des mous salauds".

Sur Facebook, les groupes hostiles fleurissent pour critiquer le texte de Yann Moix, le groupe "Yann Moix, les Suisses t'emmerdent !!!!!" ou "Yann Moix, la Suisse t'emmerde!!!" cumulent déjà plus de 22.000 membres, certains appelant même à brûler les livres de l’écrivain. Après cette levée de boucliers sur internet et dans la presse helvétique, Facebook supprime la page de Yann Moix le 3 février.

Dans la foulée, l’écrivain publie un nouveau billet, intitulé "Comment Facebook m'a éliminé" sur le site La Règle du jeu. Qualifiant le geste d'"ignoble", celui qui se présente comme "polanskiste", se pose en cyber-victime : "Je suis le premier artiste français, le premier écrivain du monde a être excommunié d’une société virtuelle (…) ". Il réclame ensuite le rétablissement de sa page à l'identique, et montre les dents. "J’ai de la force, de l’énergie, de la conviction, de l’intelligence et des avocats. Le combat commence aujourd’hui", prévient-il.

Yann Moix a donc eu gain de cause lundi en fin de matinée avec la réapparition de sa page à l'identique. S’il s’agissait de faire parler de son livre, l’opération est réussie. Fréderic Mitterrand, le Ministre de la Culture, s’est saisi de l’affaire, relativisant le cas Yann Moix dans Le Matin : "Il peut écrire des horreurs, ça n'engage que lui. Je ne l'ai pas lu : c'est peut-être amusant ou déplaisant, je ne sais pas. En tout cas, ce n'est pas grave...".