Il efface par erreur toutes les données de son entreprise ?

  • A
  • A
Il efface par erreur toutes les données de son entreprise ?
@ Nicholas Kamm/AFP/Getty Images
Partagez sur :

OUPS - Un hébergeur de sites web italien aurait malencontreusement détruit la totalité de ses données, et celles de ses clients. 

LA STORY

Il aura suffi de quatre lettres pour tout détruire : "rm -rf" . Ces quelques caractères ont été fatals aux serveurs web de Marco B., un entrepreneur italien. La ligne de code informatique s'est avérée incomplète, et a eu pour conséquence de se retourner contre son - malheureux - auteur. Conséquence : toutes les informations contenues sur ses machines auraient été écrasées.


Je lance un petit fournisseur d'hébergement avec plus ou moins 1.535 clients (…) Tous les serveurs se sont supprimés


Selon The Telegraph, Marco B. a posté un appel au secours (effacé depuis) sur le forum Server Fault, dans lequel il fait appel à des spécialistes pour l'aider à corriger son erreur afin de récupérer les données.


500.000-euros-d-ordinateurs-derobes-pres-de-Roissy

Image d'illustration @ Jens Kalaene / AFP


Toutes les sauvegardes supprimées

La commande "rm –rf" aurait également supprimé l'ensemble des sauvegardes de secours, et selon les membres du forum Server Fault cités par The independant, il sera "extrêmement coûteux, long et très improbable" de parvenir à les récupérer. Un autre commentaire ajoute, cruel, "je suis désolé de te dire que ton entreprise est globalement morte."


Il s'agirait d'un fake

Répondant aux questions du Corriere della Sera, Marco B donne une autre version des faits. Il affirme : "avec ce post, je racontais une histoire qui est vraiment arrivée, mais pas à nous". Puis il ajoute, un peu confus, "j'ai posté le commentaire juste pour le plaisir, pour voir ce que les autres utilisateurs allaient dire". Une version confirmée par La Repubblica qui a également interrogé le jeune homme. Selon lui, il s'agit d'une opération de guérilla marketing, un "faux pas" inventé de toutes pièces, '' pour annoncer le démarrage d'une "offre de services de gestion de serveurs externalisés". Drôle de façon de faire le buzz.