Ils emmènent un jeune handicapé en voyage… sur leur dos

  • A
  • A
Ils emmènent un jeune handicapé en voyage… sur leur dos
Kevan Chandler et un de ses amis qui le porte sur son dos (Facebook)
Partagez sur :

Les amis d'un jeune Américain atteint d'une dystrophie musculaire lèvent des fonds pour lui faire découvrir l'Europe.

LA STORY

Kevan Chandler a 29 ans. Depuis l'enfance, il est atteint d'une maladie dégénérative qui va le clouer progressivement à son fauteuil roulant. Mais Kevan a des amis, de très bons amis. Et il n'est pas du genre à se laisser aller. Alors, la bande de copains a une idée improbable. Ils décident de fabriquer un sac à dos spécial pour pouvoir transporter Kevan et l'emmener en ballade dans un endroit inaccessible : les égouts de Greensboro, en Caroline du Nord.

On a fabriqué le sac en une heure (…) Si on peut faire ça, le monde entier peut le faire


 

"Après cette expérience, on s'est dit, que pourrions-nous faire d'autre ?", raconte Kevan au site today.com. C'est là qu'un nouveau projet germe dans leurs esprits : s'envoler pour l'Europe, où le jeune homme a toujours rêvé d'aller. Problème : trouver de l'argent pour financer l'aventure. 

Ni une ni deux, Kevan et ses amis décident de lancer une collecte de fonds en ligne, ouvrent un site web http://wecarrykevan.com (traduction : "nous portons Kevan", ndlr), et lancent en parallèle plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter, et Instagram.

Une vidéo a même été tournée pour expliquer leur projet :

Déjà 15.000 dollars déjà collectés

L'objectif de Kevan et ses amis est de réunir la somme de 35.000 dollars (31.000 euros environ) pour financer le voyage. S'ils y parviennent, leur itinéraire devrait traverser cet été l'Angleterre, l'Irlande, et même la France. Kevan aimerait notamment visiter Samois-sur-Seine, où résida le célèbre jazzman Django Reinhardt, connu pour avoir surmonté un handicap de la main en inventant un nouvelle façon de jouer de la guitare. "Il s'est épanoui malgré son handicap", confie Kevan à CNN. Sa maladie serait incurable, mais le jeune homme ne s'applique qu'une philosophie : "continuer à avancer". Et ses amis avec.