ZOOM - Les 10 jours de cavale du "dépeceur canadien"

  • A
  • A
ZOOM - Les 10 jours de cavale du "dépeceur canadien"
@ Reuters
Partagez sur :

Luka Rocco Magnotta a été interpellé dans un cybercafé à Berlin après être passé par Paris.

Soulagement après l'arrestation du dépeceur canadien en Allemagne. Luka Rocco Magnotta a été interpellé lundi dans un cybercafé, à Berlin. Les enquêteurs ont mis une dizaine de jours à intercepter Luka Rocco Magnotta, l'homme soupçonné d’avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal le 25 mai dernier. Le meurtrier serait depuis passé par Paris avant d'être interpellé en Allemagne. Europe1.fr revient sur la cavale de cet ancien acteur de film pornographique âgé de 29 ans.

Le meurtre à Montréal.L'affaire a débuté au Canada, dans la nuit du 24 au 25 mai dernier. Dans son appartement de Montréal, il tue dans d'effroyables circonstances un jeune étudiant chinois. Jun Lin, 32 ans, originaire de Wuhan, dans la province du Hubei, est mort après avoir reçu plusieurs coup de pics à glace. Il a ensuite été décapité et démembré. Luka Rocco Magnotta a également pratiqué des actes de cannibalisme sur sa victime. La scène a été filmée par le tueur lui-même avant d'être diffusée sur Internet.

Les policiers canadiens ont découvert un tronc dans le quartier de la Côte-des-Neiges, à Montréal. Dissimulé dans une valise, il trônait sur un monticule d’ordures. Le même jour, le siège du parti conservateur à Ottawa a reçu un colis contenant un pied décomposé. Le lendemain, un colis contenant une main a été intercepté par la poste. Il était destiné au parti libéral.

La fuite vers la France. Le lendemain du crime, le 26 mai, Luka Rocco Magnotta a pris l'avion pour la France où il a atterri à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Une fois à Paris, les enquêteurs sont parvenus retracer son parcours. Témoignages, images des caméras de vidéosurveillance, et ondes de téléphone portable, tout a été exploité par les policiers.

Un début de semaine dans les Hauts-de-Seine. Luka Rocco Magnotta a d'abord séjourné quelques jours chez un homosexuel à Clichy-La-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Le jeune homme, dont le témoignage a été rapporté par Le Parisien-Aujourd’hui en France, a affirmé aux policiers avoir hébergé le "dépeceur", en début de semaine, chez lui, alors que Luka Rocco Magnotta n’était pas encore signalé aux services de police.

Un passage dans le quartier des Batignolles. L'acteur pornographique aurait ensuite séjourné deux nuits dans un hôtel situé dans le XVIIe arrondissement de Paris. Plusieurs commerçants du quartier ont assuré aux enquêteurs avoir eu affaire au "dépeceur canadien". "On m'a confirmé que cette personne en effet avait été repérée dans le quartier, aurait logé à l'Hôtel des Batignolles, et plusieurs commerçants également l'auraient identifié", a déclaré, sur BFM-TV, la maire du XVIIe arrondissement de la capitale, Brigitte Kuster.

Luka Rocco Magnotta a notamment été aperçu au bar Le Petit Batignolles, en présence d'un homme au physique impressionnant. Les deux hommes auraient essayé "de brancher deux clients", a rapporté le patron du bar interrogé par Le Figaro. Autre témoignage : celui d’une habitante de ce quartier sur RMC. Elle a raconté dimanche être "sûre" d'avoir eu affaire au Canadien. "Il est venu frapper à ma porte, il voulait rentrer pour finir la fête avec nous à la maison", a-t-elle confié.

Le suspect serait également à l'origine de deux vols au moins dans le quartier des Batignolles, notamment dans une parfumerie. Le fugitif a été aussi vu dans le quartier de la Bastille, dans le 12e arrondissement de la capitale française.

Le suspect prépare sa fuite à Bagnolet. Le "dépeceur" canadien aurait passé ses derniers jours en France dans un hôtel de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. Dans sa chambre, les policiers ont retrouvé des affaires lui appartenant, notamment des revues pornographiques et des sacs vomitoires de la compagnie aérienne avec laquelle il a fait le trajet Montréal-Paris.

Le choix du lieu est très stratégique. L'hôtel où a séjourné Luka Rocco Magnotta se trouve en effet à deux pas de la gare routière internationale. Là, il est suspecté d'avoir pris un autobus Eurolines en direction de Berlin, en Allemagne.

L'interpellation à Berlin. La cavale du "dépeceur" canadien s'arrête dans la capitale allemande. Luka Rocco Magnotta a été arrêté lundi, sans opposer de résistance, dans un cybercafé à Berlin. Il a été interpellé dans un café internet du quartier à forte population immigrée de Neukölln, dans le sud de la capitale allemande. Selon le Berliner Kurier, c'est le propriétaire de l'établissement qui l'a reconnu et qui a appelé la police.

"Vous m'avez eu !", aurait déclaré ce Canadien de 29 ans qui séjournait en Allemagne depuis ce week-end. Vêtu d'une veste à capuche noire et portant des lunettes de soleil, il était en train de lire des informations sur sa cavale sur un écran au moment de son arrestation, a indiqué un autre témoin au site du Spiegel. Selon un témoin présent au moment de l'interpellation : "la police est arrivée et il a réagi de manière très cool. Une heure plus tard, tout était terminé".