Zika : l'OMS estime que les femmes contaminées peuvent continuer à allaiter

  • A
  • A
Zika : l'OMS estime que les femmes contaminées peuvent continuer à allaiter
Les autorités délivrent des messages de prévention contre la transmission de Zika, comme ici, en Colombie.@ Luis ROBAYO/AFP
Partagez sur :

SANTÉ - Rien ne prouve un risque de transmission du virus Zika par le lait maternel, estime l'OMS.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le risque de transmission du virus Zika par le lait maternel n'est pas prouvé et qu'en conséquence, les femmes atteintes du virus peuvent continuer à allaiter leur bébé. "Au vu des preuves existantes, les bénéfices de l'allaitement maternel pour l'enfant et la mère surpassent tout risque de transmission du virus Zika à travers le lait maternel", conclut l'OMS dans des recommandations adressées aux autorités des pays touchés par l'épidémie. L'OMS rappelle que le virus a été détecté dans le lait maternel de deux mères contaminées, mais qu'il "n'y a actuellement aucune preuve d'une transmission de Zika à des enfants à travers l'allaitement maternel".

Des mois avant d'établir un lien potentiel. Le virus Zika, transmis par le moustique tigre, est suspecté de provoquer la microcéphalie (malformation de la boîte crânienne, néfaste au développement intellectuel) chez les nouveaux-nés et le syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique qui peut entraîner une paralysie irréversible ou la mort. L'OMS estime qu'il faudra probablement des mois avant d'établir avec certitude un lien direct entre Zika et les microcéphalies ou le syndrome de Guillain-Barré.