Yémen : plus de 10.000 attaques contre les femmes en 2016

  • A
  • A
Yémen : plus de 10.000 attaques contre les femmes en 2016
Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a recensé plus de 10.000 attaques en 2016 à l'encontre des femmes et des filles au Yémen.@ MOHAMMED HUWAIS / AFP
Partagez sur :

En 2016, l'ONU a recensé au Yémen une forte hausse "de viols, de violences domestiques, de mariages forcés de jeunes filles, d'abus physiques et psychologiques" qu'il y a deux ans. 

Le conflit au Yémen rend les femmes et les filles plus vulnérables aux violences à caractère sexiste, a rapporté lundi le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) qui a recensé plus de 10.000 attaques en 2016.

Forte hausse des violences à caractère sexiste. "Les déplacements et la dégradation des mécanismes de protection ont radicalement augmenté la vulnérabilité des femmes et des filles face aux violences alors que leur position dans la société n'était déjà pas favorable avant la guerre", a dit le FNUAP dans un communiqué. "Les incidents liés à des violences à caractère sexiste ont augmenté de 63% au cours des deux dernières années", écrit ce fonds de l'ONU, à l'occasion du deuxième anniversaire de l'intervention au Yémen d'une coalition militaire arabe dirigée par Ryad contre des rebelles chiites accusés d'être soutenus par l'Iran.

18,8 millions ont besoin d'aide humanitaire. Le FNUAP a recensé en 2016 plus de 10.000 cas de violences, évoquant "plus de viols, de violences domestiques, de mariages forcés de jeunes filles, d'abus physiques et psychologiques à l'encontre des femmes et des filles par rapport aux chiffres établis deux ans auparavant". Il a aussi indiqué que le nombre de personnes nécessitant une aide humanitaire était désormais de 18,8 millions, dont 10,3 millions en urgence. "L'augmentation des pénuries alimentaires a laissé quelque 1,1 million de femmes enceintes souffrant de malnutrition", a ajouté le FNUAP.

La guerre au Yémen, qui déstabilise la région sur fond de rivalité entre Ryad et Téhéran, a fait selon l'ONU quelque 7.700 morts et 42.500 blessés depuis l'intervention il y a deux ans de la coalition militaire arabe.