Yémen : les expatriés "ont une valeur marchande"

  • A
  • A
Yémen : les expatriés "ont une valeur marchande"
@ AFP/MOHAMMED HUWAIS
Partagez sur :

Gilles Gauthier, l'ancien ambassadeur de France au Yémen, rappelle que les enlèvements d'étrangers sont monnaie courante dans le pays.

Depuis deux ans, Isabelle travaillait à Sanaa, la capitale du Yémen. Mardi matin, alors qu'elle se trouvait dans un taxi, des hommes armés l'ont extirpée du véhicule pour la kidnapper. Gilles Gauthier, ambassadeur de France au Yémen entre 2006 et 2009, explique qu'à Sanaa, "un étranger est très visible" et donc une proie facile.

Le diplomate français rappelle que les enlèvements sont "une vieille tradition" dans ce pays. Selon lui, "les Yéménites ne sont pas xénophobes", mais les rares expatriés ont "une valeur marchande". "Depuis longtemps, les Yéménites prennent des étrangers en otages pour négocier avec le gouvernement" et ainsi se faire payer une rançon, a-t-il déclaré sur Europe 1.

Un étranger contre une route, une libération, de l'argent, … On ignore pour l'instant qui sont les auteurs de ce rapt, mais les hypothèses sont nombreuses : rebelles houthis, tribus, groupes terroristes ou simples familles. En détenant un étranger, ils peuvent espérer faire pression "pour que le gouvernement refasse une route, pour qu'on libère des jeunes de la tribu faits prisonniers, etc.", ajoute Gilles Gauthier. "Dans la situation actuelle du Yémen, n'importe quel groupe, tribu ou famille voyant passer des étrangers dans la rue voit un intérêt à les prendre […] pour négocier ou les revendre à un autre groupe", dit l'ex-ambassadeur, qui ne "mettrait plus les pieds au Yémen aujourd'hui".

>> LIRE AUSSI - Qui est Isabelle, la Française enlevée au Yémen ?

La crainte d'Al-Qaïda. "S'il s'agit d'une demande de rançon ou d'une négociation quelconque, cela s'est toujours résolu pacifiquement", précise Gilles Gauthier. En revanche, l'inquiétude s'accroît à l'évocation d'Al-Qaïda en péninsule arabique. Le groupe terroriste qui sème le trouble dans le pays est connu pour être l'un des plus violents du monde et s'est récemment lancé dans une guerre d'influence avec l'organisation Etat islamique. C'est d'ailleurs de ce groupe que s'étaient revendiqué les frères Kouachi lors des attentats de Paris.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi les Occidentaux fuient-ils le Yémen ?

Début février, le ministère français des Affaires étrangères a demandé à tous ses ressortissants de quitter le pays, après la chute de Sanaa dans les mains de milices chiites. Isabelle, la jeune Française, s'apprêtait à suivre dans les jours qui viennent les recommandations du quai d'Orsay.