Yémen : au moins 81 civils tués en décembre, en majorité par la coalition arabo-sunnite

  • A
  • A
Yémen : au moins 81 civils tués en décembre, en majorité par la coalition arabo-sunnite
@ ABDULLAH AL-QADRY / AFP
Partagez sur :

La coalition sous commandement saoudien intervient depuis mars 2015 au Yémen pour repousser des rebelles chiites Houthis, accusés de liens avec l'Iran.

Au moins 81 civils ont été tués en décembre au Yémen, en grande majorité par les raids aériens de la coalition arabo-sunnite qui intervient depuis mars 2015 dans le pays, a déploré mardi l'ONU.

Violence accrue. "Durant le mois de décembre, au moins 62 civils ont été tués par les raids aériens attribués aux forces de la coalition", a indiqué un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Rupert Colville. "C'est plus du double que le nombre de civils tués en novembre (29)", a-t-il précisé, au sujet des victimes des raids de la coalition. Le nombre de civils tués par les bombardements attribués aux comités populaires affiliés aux rebelles Houthis a en revanche diminué sur cette même période, passant de 32 en novembre à au moins 11 en décembre. L'ONU n'a pas précisé à quel camp étaient imputées les huit autres morts.

Trêve non respectée. La trêve devait entrer en vigueur le 15 décembre, pour marquer le début des premiers pourparlers directs entre les parties en conflit, mais elle a été violée quotidiennement. Combats, bombardements, tirs de missiles et raids aériens se sont poursuivis dans plusieurs régions du pays en décembre. Et le 2 janvier, la coalition arabe luttant contre les rebelles chiites au Yémen a annoncé la fin du cessez-le-feu. Les 3 et 4 janvier, environ 11 frappes ont été enregistrées dans la capitale Sanaa, d'après le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme. Les raids aériens se poursuivaient encore mardi.