Yémen : Amnesty accuse Washington et Londres d'alimenter la crise humanitaire

  • A
  • A
Yémen : Amnesty accuse Washington et Londres d'alimenter la crise humanitaire
Des hommes fouillent les décombres d'un lieu frappé par des bombardements, au nord de Sanaa, au Yémen, le 16 février.@ AFP
Partagez sur :

L'ONG dénonce les ventes d'armes des deux pays occidentaux dans un pays ravagé par la guerre.

Amnesty International a accusé jeudi Washington et Londres d'alimenter la crise humanitaire au Yémen par leurs livraisons d'armes à l'Arabie saoudite, engagée militairement dans ce pays.

5 milliards de dollars d'armes. Dans un communiqué, l'organisation précise que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont livré pour plus de 5 milliards de dollars d'armes à l'Arabie saoudite depuis que ce pays est intervenu il y a deux ans au Yémen à la tête d'une coalition militaire arabe. Ce montant est 10 fois supérieur à l'aide que ces deux pays ont apporté au Yémen en deux ans, Selon les estimations de l'ONG.

3 millions de déplacés. L'Arabie saoudite est intervenue en soutien aux forces progouvernementales, en guerre contre les rebelles chiites Houthis qui ont conquis depuis 2014 de larges pans du territoire yéménite, dont la capitale Sanaa. "Le conflit a forcé 3 millions de personnes à fuir leurs maisons, brisé la vie de milliers de civils et laissé ce pays confronté à une catastrophe humanitaire", a déploré Lynn Maalouf, responsable au bureau régional d'Amnesty à Beyrouth. "Les armes fournies par des Etats, comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, ont été utilisées pour commettre de graves abus, précipitant une catastrophe humanitaire", a-t-elle ajouté.

"Longue liste d'abus effroyables." Amnesty appelle de nouveau à un embargo sur les armes et à une enquête internationale "crédible sur les violations flagrantes commises par toutes les parties au conflit". Evoquant "la longue liste d'abus effroyables" au Yémen, elle presse l'ONU d'"enquêter sur les allégations de violations par toutes les parties au conflit pour s'assurer que celles qui ont commis ces crimes répréhensibles sont traduites en justice".

La guerre au Yémen a fait depuis l'intervention de la coalition près de 7.700 morts, en majorité des civils, et plus de 42.500 blessés, selon l'ONU.