WikiLeaks passé au scanner

  • A
  • A
WikiLeaks passé au scanner
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le site, spécialisé dans la publication de documents classés, est le poil à gratter du Pentagone.

Qu’est ce que WikiLeaks ? - Le site a été fondé en décembre 2006 par Julian Assange. Son contenu ? Des documents confidentiels bruts fournis par des contributeurs anonymes. A ce jour, aucune de ces "sources" n’a été identifiée.
WikiLeaks fonctionne à partir de serveurs en Suède et en Belgique, deux pays aux législations favorables à la protection des sources. Il emploie une demi-douzaine de volontaires à plein temps et fait appel à des experts. Au début du mois, le sitea créé en Islande une société baptisée Sunshine Press Productions, sa première entité juridique connue

Est-ce un site d’information ? - WikiLeaks se veut "la première agence de renseignement du peuple". Pour son créateur, le site peut même être qualifié de "bon journalisme". Une version que ne partage pas la Maison-Blanche, pour qui WikiLeaks "n'est pas un site d'information objectif mais plutôt une organisation qui s'oppose à la politique américaine en Afghanistan". A plusieurs reprises, WikiLeaks, sorte de base de données, a travaillé avec des médias traditionnels (Der Spiegel, The New York Times, El Pais, The Guardian, Le Monde…) pour qu’ils analysent des documents classés ou recoupent les sources.

Qui est Julian Assange ? - Le fondateur du site est actuellement en tête du sondage du Time pour désigner "l'homme de l'année" 2010. En mai dernier, ce dandy australien s'est vu brièvement confisquer son passeport par les autorités australiennes et, selon lui, ses avocats lui ont recommandé en juin de ne plus se rendre aux Etats-Unis.
A noter que la justice suédoise a ordonné, mi-novembre, son arrestation dans le cadre d'une enquête pour "viol et agression sexuelle".

Comment le site s’est-il fait connaître ? -WikiLeaks s’est notamment fait connaître par la publication en avril dernier d'une vidéo montrant une attaque d'hélicoptère Apache à Bagdad en 2007 lors de laquelle une dizaine de civils avaient été tués dont deux employés de l'agence de presse Reuters. Le site a ensuit fait parler de lui en 2009 en publiant des documents internes à la compagnie multinationale Trafigura impliquée dans l'affaire du déversement de produits toxiques en Côte d'Ivoire, puis en diffusant plus d'un demi-million de messages échangés aux Etats-Unis le jour des attentats du 11 septembre.