Vu de l’étranger, c’est Mai 68

  • A
  • A
Vu de l’étranger, c’est Mai 68
@ MAX PPP
Partagez sur :

REVUE DE PRESSE - Dans le reste de l'Europe, la situation en France est considérée comme sévère.

"L’esprit de Mai 68" est de retour, pointait du doigt, avec ironie, le correspondant en France du journal britannique The Telegraph dimanche. "La France est en ébullition. Comme pendant la mythique année 1968, les syndicats et les jeunes se sont unis pour protester contre la situation économique", analyse lundi le journal mexicain El Informador.

Près d’un demi-siècle séparent les deux mouvements sociaux, mais la comparaison est faite fréquemment dans la presse étrangère. Signe que la situation actuelle, observée avec beaucoup d’attention par nos voisins, est jugée grave.

Le journal britannique The Guardian a choisi de suivre au jour le jour la situation, listant les nouveautés pour mieux prendre le pouls de la mobilisation. Parmi les faits nouveaux recensés par exemple lundi : "plus de 200 ‘lycées’ sont restés bloqués’".

La France, un "chaos"

L’agence de presse britannique The Press Association n’hésite pas, de son côté, à parler de "chaos", mettant en avant l’accumulation de mobilisations de tous côtés : plus de carburant dans les stations-service, des manifestations et des perturbations dans les transports en commun. "Le mouvement de contestation s'amplifie en France", confirme Radio Canada.

Face à cette situation de crise aigüe, El Pais se montre particulièrement sévère avec Nicolas Sarkozy qui "n’entend pas les protestations et continue de l’avant avec la réforme". "On ne voit pas poindre une quelconque réconciliation sociale en France", prévient le journal espagnol.