Voyager-1 est entrée dans l'espace intersidéral

  • A
  • A
Voyager-1 est entrée dans l'espace intersidéral
@ REUTERS
Partagez sur :

C’est le premier objet de fabrication humaine à sortir de notre système solaire.

Jamais un objet conçu par l’homme n’a été aussi loin. 21 milliards de kilomètres ! La sonde Voyager-1, lancée par la Nasa en 1977, a quitté notre système solaire pour entrer dans l’espace intersidéral. En fait, cela faisait un an que les scientifiques de la Nasa débattaient autour de la notion de frontière du système solaire. Finalement, ils s’accordent à dire que la sonde Voyager-1, lancée avec sa soeur Voyager-2, a bel et bien quitté le système solaire.

>> A lire également : A quoi ressemblait l’univers il y a 13 milliards d’années ?

Tout est question de particules. L'élément crucial qui permet d'affirmer que Voyager-1 a franchi la frontière de notre système solaire s'est présenté par hasard, quand des éruptions solaires ont catapulté des particules en direction de Voyager en 2011 et 2012. Il a fallu un an pour que ces particules atteignent la sonde et fournissent des indications permettant d'établir la densité du plasma là où se trouve Voyager aujourd'hui.

"En d’autres termes, explique Alain Cirou, consultant d'Europe 1, pour l'aérospatial, on estime qu’on est sorti du système solaire quand le nombre de particules émises par celui-ci est inférieur au nombre de particules émises par une autre étoile". Mais le spécialiste, interrogé par Europe1.fr, précise, que "cette quantité de particules varie" en fonction des périodes. Ce n’est donc pas la première fois que les sondes ont quitté le système solaire et elles y re-rentreront surement quand le soleil émettra davantage de particules.

Le temps est compté. Voyager-1 parcourt près de 1,6 million de kilomètres par jour. Dans 40.000 ans, elle passera dans la lointaine banlieue d'une étoile de la constellation Camelopardalis, appelée AC +79 3888. Après 2020, les scientifiques pensent qu'ils devront commencer à éteindre ses instruments, et que vers 2025, les deux sondes Voyagers n'auront plus du tout d'énergie et entreront dans le silence des espaces infinis.

Du rock et des embouteillages. Et si un jour, une autre forme de vie découvrait nos sondes, elles auraient (l’agréable) surprise de trouver, à l’intérieur, quelques petits cadeaux. Les deux sondes Voyager, lancées pour étudier les planètes les plus lointaines de notre système solaire, emportent, en effet, avec elles des objets représentatifs de notre civilisation.

Ont ainsi été embarqués à bord, un disque en or contenant des sons, comme un discours du président Jimmy Carter, et langues de la Terre. Mais on y trouve aussi des photos, une centaine environ, de la Terre, de bébés, de monuments comme le Taj Mahal mais aussi de scènes de la vie quotidienne comme des embouteillages ou un rayon de supermarché. Et enfin, le disque en or comporte aussi de la musique : du Mozart, du Beethoven et même du rock comme le tube de Chuck Berry, "Johnny B. Goode". Le projet avait eu pour initiateur l'astronome Carl Sagan, décédé en 1996.

Deux autres sondes, les sondes Pioneer de la Nasa, lancées de même dans les années 1970, sont elles aussi en train de quitter le système solaire, mais elles ne disposent plus d'énergie suffisante pour émettre encore des ondes vers la Terre et transmettre des informations.